La kermesse de Ma Maison ne déroge pas à la tradition

solidarité nouméa
Kermesse Petites soeurs des pauvres Ma maison (3 septembre 2017)
L'an dernier, les visiteurs ont répondu à l'invitation de Ma Maison. ©NC 1ère / Natacha Cognard
C'est un rendez-vous que les Calédoniens honorent depuis quarante-six ans : la kermesse organisée par les Petites sœurs des pauvres et les pensionnaires de Ma Maison. Un temps de solidarité durant lesquels des fonds sont récoltés pour le confort des résidents. 
Un moment de rencontre avec la population, l'occasion de faire des bonnes affaires et une journée très importante, à la fois pour la congrégation des Petites sœurs des pauvres qui gère Ma Maison et pour ses 85 pensionnaires : voilà ce que représente la kermesse annuelle qui s'est déroulée ce dimanche.

Près de dix millions l'an dernier

Danses, chants, vente de linge, de livres, d'objets artisanaux ou de petits plats mitonnés par les lycéens d'Escoffier… Les animations se sont succédées dans le grand bâtiment perché du Faubourg-Blanchot et dans ses jardins. Les fonds recueillis serviront à restaurer la construction, à accueillir les personnes âgées et à les prendre en charge. Le reportage de Jeannette Peteisi.

Un millier de visiteurs

Un sujet également évoqué au journal télévisé, dans ce reportage de Natacha Cognard et de Patrick Nicar. L'an dernier, les religieuses ont pu récolter près de dix millions de francs. Avec un millier de visiteurs pour cette édition 2017, la somme réunie devrait être équivalente.
©nouvellecaledonie