L'UFC-Que choisir demande l'égalité des frais bancaires entre les Calédoniens et les Métropolitains

banque
Dessin tirelire et calculatrice
©Facebook / UFC-Que choisir
L'Union fédérale des consommateurs de Nouvelle-Calédonie demande l'extension sur le territoire des dispositions législatives prises récemment en France métropolitaine, concernant l'application des frais bancaires. L'union fédérale sollicite en ce sens les élus, et particulièrement les parlementaires locaux, dans un communiqué daté du mercredi 5 octobre.

Les consommateurs calédoniens demandent les mêmes mesures de protection que celles de l’Hexagone, c’est le message de l’UFC-Que choisir concernant les frais bancaires. La loi pour la protection du pouvoir d’achat d’août 2022 prévoit désormais que le même prélèvement rejeté plusieurs fois ne fasse l’objet que d'une seule commission de la part de la banque. Sauf que cette mesure n’a pas été étendue à la Calédonie. Pourquoi ? 

Ecoutez Luce Lorenzin, la vice-présidente de l’UFC-Que choisir jointe par Julie Straboni :

UFC, frais bancaires, commission, Luce Lorinzi

Selon l’Institut d'émission d'Outre-mer, le tarif moyen de rejet de prélèvement en Calédonie est de 2 194 francs. A titre de comparaison, ils sont de 823 F en Belgique et de 143 F en Allemagne. Mais pour parvenir à une baisse de ce coût, il faut parvenir à l'extension à la Calédonie de la loi pour la protection du pouvoir d’achat d’août 2022. L’association en appelle aux élus, à l’IEOM et aux services de l’Etat, pour qu’ils interviennent.

Luce Lorenzin répond à nouveau à Julie Straboni :

UFC, lois sur frais bancaires, extension texte, Luce Lorenzin 2

Autres mesures dont l’association de consommateurs demande l'application en Nouvelle-Calédonie, les sanctions financières à l’encontre des banques en cas de retard de remboursement des clients victimes de fraudes bancaires et le plafonnement des frais en cas d’incidents à répétition, qui entre en vigueur en 2023 dans l’Hexagone.