La Maison du Livre est à la recherche de ses nouveaux locaux

livres nouméa
Alice Pierre, directrice de la maison du livre
Depuis plusieurs semaines, Alice Pierre, directrice de la Maison du Livre a le nez dans les cartons de déménagement. ©Cédrick Wakahugnème / NC la 1ère
La Maison du Livre quitte la salle Eiffel de la Bibliothèque Bernheim dans les prochains mois. Le site doit faire l’objet de grands travaux pendant trois ans. Déjà fragilisé par le manque de budget, l’association de la Maison du Livre est actuellement à la recherche de nouveaux locaux.

Trier le plus gros des affaires comme les bouquins et garder l’essentiel, le temps de trouver de nouveaux locaux : c'est l'activité principale de ces dernières semaines, à la Maison du Livre. D'ici le déménagement, les archives seront stockées dans un espace de la Bibliothèque Bernheim. Alice Pierre, la directrice de la Maison du Livre, ne ménage pas ses efforts pour mieux s’organiser. "C'est un peu compliqué, parce qu'on a déjà eu un départ de la Maison Célières, et maintenant de Bernheim... c'est partir pour mieux revenir donc ce n'est pas grave, mais il faut trouver des solutions rapidement" explique-t-elle.

A la recherche d'une nouvelle maison

Dès le mois de septembre, la Maison du Livre doit quitter les lieux. L’espace Eiffel sera en effet, entièrement réhabilité et la Bibliothèque Bernheim sera complètement détruite et reconstruite. En attendant, l’association gestionnaire de la Maison du Livre, est en quête d’un nouvel espace. "Il nous faut quand même un espace où on peut avoir accès à internet. Il faut savoir que nous, on n'a pas payé de loyer pendant toutes ces années et on ne peut pas aujourd'hui, avec nos ressources, payer un loyer mais on peut mutualiser des frais comme les photocopieuses, le téléphone etc." Autre solution : "un mécène pourrait nous prêter un espace en échange de mécénat" ajoute la directrice.

Le budget fait défaut

Depuis sa création en 2009, la Maison du Livre est missionnée pour accompagner la filière du livre : les auteurs, les éditeurs, les libraires et la Bibliothèque. Comme toutes associations, elle doit composer avec le manque de budget. "Ce qui me fait peur, c'est que les budgets disparaissent complètement puisqu'on sera moins visible et que ce soit aussi un prétexte pour arrêter... c'est quand même 13 ans d'existence donc mettre à mal ce travail je ne voudrais pas que ça disparaisse en même temps que les locaux" conclut Alice Pierre.

En quittant la Maison Célières au Faubourg Blanchot, la Maison du Livre pensait avoir trouvé refuge dans la salle Eiffel. Il faudra qu’elle déménage une nouvelle fois, pour une période de trois ans.