Lendemain d'incendie à la piscine du CNC

incendies nouméa
Après le feu au CNC, le faré détruit, 29 juillet 2020
Le faré du CNC au lendemain du feu. ©Loreleï Aubry / NC la 1ere
Mardi soir, à Nouméa, le faré du CNC était détruit par les flammes. Alors que deux personnes ont été placées en garde à vue, le Cercle des nageurs calédoniens et le snack qu'il abrite s'efforcent de se projeter dans l'avenir proche..  
[MISE A JOUR AVEC SUJET TELE] 

L'un a été interpellé juste après l’incendie spectaculaire d’hier soir. L'autre, ce mercredi après-midi. Deux hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte pour expliquer le sinistre survenu mardi, vers 20h30, à Port-Plaisance. Comment le feu a-t-il pris sur le faré du CNC  ? 
 
Incendie au CNC, cercle des nageurs calédoniens, 28 juillet 2020
©Loreleï Aubry / NC la 1ere
 

Le faré mais aussi une partie du matériel

L’intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts, dans ce petit quartier résidentiel et commercial de Nouméa. Le bâtiment principal du CNC a été épargné. En revanche, le faré emblématique de la piscine est calciné, ainsi qu’une partie du matériel. Un choc, pour le Cercle des nageurs calédoniens, club aux quelque 1600 licenciés
  

Fermé pour travaux saisonniers

Le CNC est fermé depuis le 15 juillet pour des travaux de vidange et une mise aux normes des bassins. Des travaux annuels programmés jusqu’au 31 août. La direction du club entend faire le maximum pour rouvrir à la date prévue, le 1er septembre.
 

Pour le lieu de vie, il faudra vite nettoyer, réparer le plus possible, pour de nouveau accueillir les gens. Quand il y a une catastrophe comme celle-ci, il faut vite réagir et faire les choses pour que la vie reprenne. 
- Emmanuel Poissier, responsable sportif au Cercle des nageurs calédoniens…

 
Emmanuel Poissier, responsable sportif, CNC, après le feu du 28 juillet 2020.
Emmanuel Poissier, responsable sportif du CNC. ©Clarisse
 

Après le feu au CNC, Emmanuel Poissier

 

Récent cambriolage

Le faré incendié était utilisé par le snack-restaurant La Marinière qui se trouve dans l’enceinte du CNC. Une salle d’une quarantaine de couverts. Ce sinistre représente un nouveau coup dur pour le gérant de l’établissement, victime d’un cambriolage il y a quelques semaines.
 

Coup d'arrêt

«C’est une année compliquée, c’est une reprise compliquée, c’est la saison où la piscine est fermée...», pose Sébastien Lohier. «Pour moi, c’est une saison calme, forcément. Mais je reste ouvert pour essayer de récupérer du Covid. Du coup, ça marque un coup d’arrêt. Je ne peux plus du tout exploiter.»
 
Après le feu au CNC, Sébastien Lohier, gérant du snack, 28 juillet 2020
Sébastien Lohier, gérant du snack du CNC. ©Clarisse Watue / NC la 1ere
 

Je vais attendre les résultats des assurances, faire le maximum pour pouvoir assurer un service minimum mais côté terrasse-jardin. Pour ça, il faut qu’EEC et les experts me donnent l’autorisation de remettre l’électricité dans le snack, pour réactiver mon matériel. 
- Sébastien Lohier, gérant du snack

 

Après le feu au CNC, Sébastien Lohier

 
©nouvellecaledonie