Les pros de l'horticulture au Salon du jardinage

agriculture nouméa
Salon du jardinage 2021
Au vingt-huitième Salon du jardinage et de la motoculture. ©Laura Schintu / NC la 1ere
Le vingt-huitième Salon du jardinage et de la motoculture implanté pour quatre jours à Nouville. Les innombrables mains vertes de Calédonie pouvant y trouver quelque 70 stands et 90 exposants, de tout le pays. Une filière rentable, mais affectée par la crise Covid et la météo.

Le Salon du jardinage ? Une sortie appréciée des très nombreux Calédoniens férus de la pratique, qui a même battu un record l’an dernier sur fond de Covid-19. Et un moment marquant du calendrier pour les professionnels de la filière. La vente de plantes est une activité lucrative, résume une des pépiniéristes présente au parc des expositions de Nouville.

La plante a plus de valeur que les légumes. Je vends mon anthurium à 3 000 F mais il faut beaucoup de kilos d’ignames pour avoir 3 000F. 

Irène Goty, pépiniériste

 

Dur dur d'importer

Le secteur du jardinage est rentable pour ces professionnels. Mais la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a affecté leur activité. Isabelle Dejean n’a plus qu’un millier d’orchidées sur les 7000 qu’elle comptait en stock. Aujourd’hui, elle a du mal à importer de nouvelles plantes.

On a moins de variétés. On ne peut plus importer certaines orchidées et ça nous pénalise, nous, mais aussi les clients.

Isabelle Dejean, pépiniériste


Sans oublier la météo

Autre stand : même inquiétude. Les producteurs doivent faire face aux difficultés d’importation, et aux mauvaises conditions météo qui ont malmené leurs cultures ces derniers mois.

On n’a pas un très grand stand par rapport aux intempéries. On n’a pas pu importer, on n’a pas pu produire. On a eu au moins 30 à 40 % de pertes. 

Jacques Nielly, pépiniériste

 

Un secteur qui pèse

En Calédonie, l’horticulture représente un secteur en développement. Selon une étude de la Davar (direction des Affaires vétérinaires, alimentaires et rurales) de 2012, la production horticole locale génère plus d’1 milliard de francs de chiffre d’affaires, pour une surface qui couvrait alors 109 hectares exploités.

Retrouvez le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu diffusé samedi 3 juillet : 

 

L'invité du JT

Dans la foulée, Sébastien Limousin, jardinier animateur de l'émission La Clé des champs, était l'invité du JT samedi. Son entretien avec Yvan Avril : 

   

Un bilan positif, mais moins de monde qu'en 2020

Ouvert jeudi 1er juillet, le Salon du jardinage et de la motoculture s'est refermé ce dimanche 4. Responsable de la Maisons des artisans, Bertrand Vanhalle en dresse un bilan positif. Il décompte huit mille à neuf mille visiteurs. 

"On avait pas mal de nouveautés. Notamment une exposante d’Ouvéa qui avait fait le déplacement et qui a fait le buzz, un peu. Après, il est vrai que c’est un salon plus modéré, par rapport à celui de l’année dernière", résume-t-il en citant une édition 2020 "exceptionnelle". "Juste après le confinement, les Calédoniens étaient venus en masse et s’étaient vraiment bien lâchés pour acheter et faire du jardin."

Ecoutez Bertrand Vanhalle joint par Mathieu Ruiz Barraud :

Salon du jardinage 2021, le bilan