Neuf millions auraient été détournés du comité d'entreprise de Doniambo

social
Doniambo (SLN)
Dans l'usine de la Société Le Nickel (SLN) de Doniambo. ©Alain Jeannin
Le comité d'entreprise du site SLN de Doniambo, qui tenait ce matin sa réunion mensuelle, suspecte un détournement de ses fonds à hauteur d'environ neuf millions de francs CFP. Une comptable est soupçonnée d'avoir falsifié des chèques du CE à son profit.
Suspicion de détournement, au comité d’entreprise de Doniambo, à la SLN. Neuf millions de francs manquent à l’appel. Une comptable embauchée au premier trimestre 2017 a été licenciée au début de cette année pour faute grave. Elle aurait falsifié des chèques du CE à son profit. Une enquête est en cours après dépôt de plainte auprès de la brigade financière.

Alertés par un demi-million manquant

«On fait arrêter nos comptes tous les mois de juillet, raconte Eddy Coulon, secrétaire du comité d’entreprise et premier secrétaire adjoint du Soenc Nickel. On appelle un cabinet d’expertise extérieur, qui vient valider les comptes. Et quand il est venu le faire, vers le mois de septembre, on s’est aperçus qu’il manquait 500 000 F en espèces.»

Utilisation frauduleuse de chèques

«En tant que secrétaire, continue-t-il, j’ai réagi en disant qu’on ne pouvait pas présenter les comptes comme ça et que je demandais une contre-expertise, en reprenant les comptes depuis le début de l’année jusqu’à décembre.» Le cabinet met alors à jour l’utilisation frauduleuse de chèques et compte jusqu’à cinq millions de francs manquants. Le secrétaire du CE poursuit les recherches, évaluant les montants disparus entre huit et neuf millions.

«Enquête et audit»

Pour le SGTINC, le Syndicat général des travailleurs des industries de Nouvelle-Calédonie, ce détournement de fonds s’élèverait au double de la somme. «On a essayé de laisser deux mois pour que ça se passe en interne mais là, on ne peut plus. Donc on a demandé une enquête et on a demandé un audit», réagit Gogo Petelo, qui dénonce un manque de transparence dans la gestion du CE de Doniambo.

Prestataires à payer

«Le bilan a été repoussé trois fois. L’année dernière, on a eu le bilan six mois en retard. Là, on a commencé à s’inquiéter, ajoute le représentant syndical. On est en train de gérer l’argent des salariés, on ne peut pas se permettre de leur laisser des doutes. Il y a plus de dix millions qui ont été détournés, estime-t-il. Mais il faut quand même payer les prestataires qui ne l’ont pas été. Donc ça va être vingt millions.»

Un budget de 90 millions

Pour Eddy Coulon, l'argent détourné n’entrave pas les actions du comité d’entreprise, dont le budget global s’élève à plus de 90 millions. Le SGTINC relève, lui, que la comptable embauchée avait un passif judiciaire connu. Le sujet était débattu ce matin, lors de la réunion mensuelle du comité. Le bilan comptable a été une nouvelle fois reporté. Il devrait être présenté lors de la réunion de février.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live