Port-Moselle doté d’un filet de protection anti-pollution

pollution nouméa
Filet anti-pollution port Moselle
©Natacha Cognard / NC 1ère
C’est une première sur Nouméa. Un filet de protection anti-pollution a été installé dans le port de la Moselle, ce mercredi après-midi. Objectif : filtrer les eaux pluviales et éviter le déversement de détritus dans la baie.
Les agents du port de la baie de la Moselle récupèrent plusieurs kilos de déchets chaque année dans les eaux de la rade. Arnaud Bellenguez, directeur d’une société spécialisée dans l’environnement, propose de lutter contre cette pollution, à l’aide d’un filet fabriqué en Australie.
 

Il consiste à récupérer des macro-polluants, qui se situent principalement en ville, parce que là on est situés en exutoire d’une canalisation d’eau pluviale de la ville. Il permettra de récupérer tout ce qui est déchets plastiques, bouteilles, pochons plastiques. Par contre, ce filet, plus il est rempli et plus il récupère des polluants de petite taille.
- Arnaud Bellenguez, directeur d'une société spécialisée dans l'environnement


Amélioration du réseau d'assainissement

La Sodemo, société d’économie mixte en charge de Port-Moselle, a acheté ce filet pour un montant d’1 200 000 francs CFP. Un investissement qui s’intègre aux travaux d’amélioration du réseau d’assainissement, lancé depuis l’année dernière.
 

On va réaliser un test, afin de savoir quel impact ça a. Est-ce que la retenue de déchets est importante? Comment cela va se dérouler au niveau de la maintenance? Pour ensuite potentiellement pouvoir reprendre des discussions avec la ville de Nouméa, puisqu’on collabore avec eux. Afin de voir si des adaptations peuvent se faire en dehors de port Moselle, ou non.
- Sébastien Fellman, directeur des ports et directeur adjoint de la Sodemo

 

«Très bonne idée»

Un test qui devrait se poursuivre sur trois mois, accueilli favorablement par les usagers du port. A l'image de Cédric Grégoire, passager : «C’est une très bonne idée pour les clients qui arrivent ici. Afin d’avoir un port plus propre, c’est mieux pour notre image. C'est aussi positif pour les bateaux et les coquillages qui attaquent les peintures ».
 

A venir...

D’autres projets anti-pollution sont à l’étude, à l’image d’un prototype de «poubelle de mer», qui permet d’aspirer les micro-déchets à l’aide d’un moteur.

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Franck Vergés : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live