Un jeune policier passé à tabac par des "voisins vigilants" dans le quartier de Tuband, à Nouméa

Vue de barricade dans le quartier nouméen de Tuband, fin mai 2024.
Un agent de la police nationale a été violemment pris à partie sur un contre-barrage, à Nouméa, dans le quartier de Tuband. Les faits se sont produits samedi soir, alors qu’il rentrait à pied chez son grand-père. Encore sous le choc, il a porté plainte.

La victime est un jeune policier adjoint, d’origine kanak, sorti de l’école de police en mai 2024. Selon nos informations, samedi soir, vers 19h30, le jeune homme en civil est rentré à pied, chez son grand-père. Au deuxième barrage des "voisins vigilants", il est interrogé par les barricadiers.

Le jeune homme décline son identité et indique qu’il est policier, mais il n´est pas pris au sérieux. Peu après, deux véhicules de type 4x4, avec des plaques d’immatriculation cachées, arrivent sur place, selon nos sources. 

L’élu Gil Brial présent sur les lieux

Le policier est mis à terre et roué de coups. Il est blessé au bras et à la jambe. La victime parvient tout de même à contacter ses collègues. Trois patrouilles de police arrivent rapidement sur les lieux, faisant fuir les deux véhicules, selon nos sources.

L’un d’eux a pu être rattrapé par les policiers. Le deuxième vice-président de la province Sud, Gil Brial, a formellement été reconnu sur les lieux. Celui-ci confirme avoir été appelé par les barricadiers et s’être rendu sur place.

Selon l’élu, le jeune était très énervé et proférait des insultes. Gil Brial dément le fait que la victime ait reçu des coups, il a simplement été "ceinturé", par les personnes présentes.

Une plainte a été déposée. Le procureur de la République confirme qu’une enquête est en cours et que des investigations sont menées pour faire toute la lumière sur cette affaire.