Parc de la rivière Bleue : un écrin de nature favorable aux cagous

environnement yate
Préservation cagous 1
©Gaël Detcheverry / NC1ere
Si l'on ne connaît pas la population exacte de cagous à l'échelle de la Nouvelle-Calédonie, au cœur du parc de la rivière Bleue, on sait qu'ils se sont établis en nombre. L’année dernière, les spécialistes ont recensé presqu'un millier d’entre eux, au sein-même du parc. 
C’est dans la fraîcheur de la forêt humide du parc de la rivière Bleue qu’un couple de cagous est en pleine séance de dégustation. De nature plutôt craintive, l'oiseau emblématique local a su trouver sa place face à l’évolution constante de son environnement, au sein du parc provincial du Grand Sud, très fréquenté par les Calédoniens. 
 

Ce cagou fait partie d’une famille, donc on est sur le territoire de cette famille, qui est relativement à l'aise, puisqu’elle a l’habitude de voir des touristes passer et des visiteurs. Elle n’est pas craintive du tout, même si ce n’est pas une généralité chez les cagous.
- Jean-Marc Mériot, ornithologue du parc provincial de la rivière Bleue


Plans de conservation de l'espèce

Préservation Cagous 2
©Gaël Detcheverry / NC1ere
En 1984, dans le Sud de la Nouvelle-Calédonie, le parc comptait une soixantaine d’individus, principalement reculés dans les vallées. Depuis plus de 30 ans, les nombreux plans de conservation de l’espèce ont permis de protéger le cagou des prédateurs, que sont les chats et les chiens sauvages. Le dernier recensement des cagous estime désormais la population du parc, à 960 individus.
 

Lors du dernier recensement, de 2019, on s’est aperçu que les cagous s’étaient dispersés et avaient colonisé les différentes forêts qui se trouvent dans la vallée de la rivière Blanche. C’est une très bonne chose, ça prouve que la population est dynamique, que les cagous se reproduisent, se multiplient et se dispersent autour du parc.
- Jean-Marc Mériot


Jean-Marc Mériot est l’ornithologue du parc. Depuis 20 ans, il parcourt les sentiers pour observer ses protégés. Lors du recensement qui a lieu tous les cinq ans, de juillet à décembre, le spécialiste passe une soixantaine de jours à étudier les chants et les comportements de cette espèce rare.  
 

Période de reproduction

Préservation Cagous 3
©Gaël Detcheverry / NC1ère
Chaque année, entre juin et novembre, les cagous sont en pleine période de reproduction. Une étape clé car la femelle ne pond qu’un seul et unique œuf par an.
 

On peut avoir une deuxième ponte de remplacement si la première a échoué, mais une seule ponte, c’est peu, malgré que le cagou vive longtemps. Elle est essentielle à la survie et au développement de l’espèce.
- Jean-Marc Mériot


Bien que la population continue de croître au sein du parc provincial de la rivière Bleue, les cagous sauvages sont toujours une espèce en danger. Les spécialistes travaillent actuellement à un plan d’action sur cinq ans, qui permettra de connaître la diversité génétique de cet oiseau unique et endémique à la Nouvelle-Calédonie. 

Le reportage de Lizzie Carboni et Gaël Detcheverry 
©NCAL

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live