Les plus jeunes à la découverte du milieu aquatique

natation province sud
Koutio j'apprends à nager 1
©Nc1ere
Cette semaine à la piscine de Koutio, une dizaine d’enfants ont bénéficié de deux cours journaliers pour apprendre à nager. Des séances gratuites proposées par certains clubs de natation à des enfants de quatre à douze ans. 
Il y a encore quelque jours, une grande partie de ces heureux chérubins ne savait pas nager. Les voilà aujourd’hui autonomes dans le grand bassin. « Avant j’avais le gilet de sauvetage parce que je ne savais pas nager, après j’ai eu les brassards et maintenant je peux nager », assure le jeune Lukian, le regard empli de fierté. 

Les dix enfants ont bénéficié de l’opération « j’apprends à nager » mise en place par le ministère des sports et la Fédération Française de Natation. Il est relayé sur le Caillou par certains clubs dont Dumbéa natation, qui propose des sessions de dix cours pendant les vacances scolaires. Un dispositif gratuit qui a pour mission de permettre aux enfants qui n’ont pas accès aux structures de natation d’évoluer dans l’eau, en toute sécurité. « On a l’habitude de les emmener à la piscine régulièrement mais on ne leur fait pas de cours spécifiques, donc ils savent nager, ils barbotent, mais ils n’ont pas la technique », déclare Jade Chenais, maman de l’une des nageuses en herbe. 
J'apprends à nager 2
©Nc1ere


Position de sécurité

L'occasion d'apprendre les gestes de sécurité nécessaires selon Anthony Guillamin, directeur sportif du club Nouméa Natation. « Notre but c’est de les sensibiliser à cette flottaison, d’être capable de se déplacer dans une bonne position. Dans le cas où ils auraient besoin de se sauver et de se mettre dans une position de sécurité ou de regagner le bord, que ça puisse se faire de manière naturelle et sans difficulté », assure-t-il.

De nombreux clubs du territoire devraient s’approprier l’opération. À Dumbéa il reste quelque places pour les stages des grandes vacances. Le club devrait étendre son dispositif au reste de l’année. 

Le reportage de Judith Rostain et René Molé :
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live