Blocage sur le site minier SLN de Népoui

nickel
népoui
©SLN
A Népoui, un collectif de jeunes de la tribu de Ouaté bloque la mine Bernheim. Il réclame la reprise des négociations entamées il y a un an.
Sous un soleil ardent et dans des nuages de poussière, une vingtaine de personnes bloque le centre minier de la SLN à Népoui depuis ce mercredi matin. Des pneus, des branchages et quelques banderoles  ont été disposées devant le site. Les salariés et la direction du centre ont donc fait demi-tour.

Le collectif, de jeunes, soutenu  par le conseil des jeunes de la tribu de Ouaté, une partie du conseil des clans et quelques salariés, défend trois points de revendications.
 
  • L’environnement
Il faut selon eux vérifier que les captages d’eau disposent d’un périmètre de sécurité.
 
  • L’emploi
La montée en puissance de l’extraction de minerai à basse teneur a entraîné selon eux des recrutements, qui se sont fait au détriment des jeunes de Ouaté, tribu jouxtant le site minier.
 
  • La gouvernance de la SLN
Cet aspect, plus politique, est lié aux revendications du FLNKS à propos des capitaux de la SLN qui partiraient ailleurs que sur le territoire.

Steeve Naouna, représentant du Conseil des jeunes, assure que la mobilisation se poursuivra tant qu’il n’y aura pas de protocole de fin de conflit signé sur ces trois points. Cela fait déjà un an que ces derniers sont au centre de négociations, assure le collectif.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live