nouvelle calédonie
info locale

Vacances pleine nature à Poya

vacances
Vacances à Poya, à la Mueo, janvier 2020
©Cédrick Wakahugnème / NC la 1ere
«Fleurs en vois-tu en voilà. Et coule la rivière», c’est le thème d’un centre de loisirs établi sur une propriété privée de la Muéo, à Poya. Jusqu’au 31 janvier, des enfants de la zone VKPP participent à innombrables activités autour de l’environnement.
A l’ombre des feuilles de pandanus, une petite cabane perchée en bord de rivière. Loane et ses amies ont construit cet abri depuis lundi dernier. «On est dans une cabane à base de feuilles de cocotier. Je l’ai faite avec mes copines, présente la jeune fille. C’est super, d’être en colonie à Muéo !» 
 

Travail en équipe

Un véritable travail de groupe pour lequel les petites mains n’ont pas ménagé leurs efforts. Place, désormais, à la finition. Waia, l’un des garçons, est venu prêter main forte à l’équipe des filles. «Là, on fait des escaliers avec de la boue et de l’eau. On récupère l’eau dans la rivière. On arrose la terre et on construit notre petite escalier, énumère le garçon. Là, on laisse reposer un peu, le temps que ça sèche.» Au fur et à mesure de la construction, les rires fusent. Pieds nus, les enfants s’activent.
 

Dépaysement

Des vacances en pleine nature. Une belle occasion pour petits et grands de respirer l’air pur et contempler le paysage. Des sous-bois où coule paisiblement une rivière et où l’envie de s’évader gagne les petites têtes blondes et brunes. «C’est bien, d’être ici. C’est totalement calme, confie Francko. On regarde la nature et les oiseaux. Là, on profite parce qu'à la maison, on passe notre temps à regarder la télé.»
 

Mieux connaître un écosystème fragile

Cette touche d’évasion est l’objectif de l’Association omnisports de Népoui. Hors du cadre scolaire et des bâtiments, l’envie d’être au contact avec la nature doit permettre aux jeunes vacanciers de s’épanouir, mais surtout de mieux connaître cet écosystème aujourd’hui très fragilisé. «On a fait ce matin une randonnée pour sensibiliser les enfants aux déchets», souligne Marguerite Naouna, la directrice du centre de loisirs de la Muéo. «Nous avons remonté la rivière et avec des poches poubelle, nous avons ramassé tout le long l’ensemble des déchets comme les papiers, canettes et autres branches qui obstruaient le lit de la rivière.» 
 

Apprendre à protéger la nature

Cette démarche a un objectif, «ça nous permet de les sensibiliser un maximum à la protection de la nature : de la faune et de la flore, insiste la jeune femme. C’est important qu’ils respectent dès leur plus jeune âge l’environnement qui les entoure. Il faut aussi qu’ils apprennent à vivre ensemble.» Les enfants participeront notamment à la réalisation d’aquariums en bord de rivière pour mieux connaître ce biotope. Ils seront sollicité pour créer des tableaux d’animaux ou de plantes des alentours. Les prochains jours s’annoncent bien chargés, mais dans le plaisir de vivre avec la nature.

Le reportage de Cédrick Wakahugnème en version radio :

Au centre de vacances de la Muéo

Publicité