nouvelle calédonie
info locale

La Province Sud au chevet des entreprises

politique Province sud
Province Sud
©NCla1ère
Les conseillers provinciaux ont adopté ce matin en séance publique une première série de mesures de simplification en faveur de la relance économique. Ils ont également adopté le budget supplémentaire 2019, qui s’élève à plus de six milliards de francs CFP.
L’urgence est de taille. Et les élus de la province Sud l’ont bien compris. Pour soutenir les entreprises calédoniennes en graves difficultés, la puissance publique doit s’atteler à apporter des solutions concrètes. 
 

Des mesures d’urgence

Dans ce plan d’urgence en faveur de la relance de l’économie, la province Sud s’engage à restaurer la confiance et le dynamisme des commerces, avec trois mesures clés. « Il y a tout d’abord une simplification de l’aide à la sécurité des commerces », énumère Philippe Blaise, le 1er Vice-président de la province, « l’accès au dispositif du fonds de garantie de la province Sud et des aides à l’emploi et à la trésorerie des commerces ».
 

Des amendements de Calédonie Ensemble

Nul doute qu’en affichant son soutien aux entreprise locales, Calédonie Ensemble, à l’initiative d’une série d’amendements, avoue que ce dispositif méritait d’être largement amélioré. « C’est en ce sens que dans ce dispositif, nous avons proposé trois amendements », insiste Philippe Michel, l’élu Calédonie Ensemble, « et que ces amendements avaient été adoptés à l’unanimité. Dans ce texte, il n’y avait effectivement aucune raison de s’opposer à l’amélioration d’un dispositif que l’on a nous-même mis en place ».
 

Un dispositif qui mérite d’être étendu 

L’Eveil Océanien apportera ces voix à l’adoption de ce texte comme Générations NC, de Nina Julié et Nicolas Meztdorf. Pourtant, le tout jeune parti loyaliste, aurait espéré que le dispositif soit plus étendu. « Les travailleurs indépendants subissent eux-aussi cette crise », indique Nina Julié, « et dans un souci d’équité, il est important que tout le monde puisse bénéficier d’aide dans cette conjoncture particulière ».
 

Le FLNKS pas convaincu

Ces mesures de simplification en faveur de la relance économique n’obtiendront pas l’assentiment des élus indépendantistes du FLNKS, conforté dans ce qu’il appelle une opposition constructive. « Nous aimons avoir plus de liberté », assure Alosio Sako, le chef de groupe, « cela nous permet en fonction des textes qui sont présentés, d’y adhérer, soit de proposer ou soit de carrément nous y opposer ». Le FLNKS dans ce cas, a choisi de s’abstenir. 

Cette série de mesures est un bol d’oxygène dans ce climat économique quelque peu morose. Au total, ce sont plus de 500 millions de FCFP, qui sont mobilisés pour soutenir les petites entreprises en difficulté.
 

Budget supplémentaire 

Ce jeudi, les conseillers de la province Sud ont par ailleurs adopté le budget supplémentaire de la collectivité provinciale. Il s’élève à 6,828 milliards de Fcfp. En plus des mesures sur la relance économique, l’exécutif s’engage à donner plus de place à la jeunesse. Objectif : parier sur son épanouissement tant professionnel que personnel. La collectivité souhaite par ailleurs restaurer la sécurité au quotidien : une enveloppe de plus de 220 millions va permettre l’équipement en caméras de surveillance des communes du Grand Nouméa et Boulouparis.
Les élus de l'Avenir en confiance et ceux de l'Eveil océanien ont voté pour, les indépendantistes se sont abstenus et Calédonie Ensemble et Générations NC ont voté contre. 

Ce mercredi, à la veille de l’assemblée, Sonia Backès, la présidente de la province Sud, avait présenté les principales mesures proposées aux élus: 
©nouvellecaledonie
Publicité