nouvelle calédonie
info locale

Référendum : ces cartes électorales spéciales qui ne sont pas arrivées à destination

politique nouméa
Cartes électorales spéciales pas arrivées à destination, octobre 2018.
Ces cartes ont été envoyées à la même adresse, qui n'est la bonne pour aucune des trois. ©NC la 1ere / Françoise Tromeur
Au mois d'octobre, les cartes électorales spéciales qui n'étaient pas remises directement ont été expédiées dans les boîtes aux lettres et boîtes postales des personnes inscrites sur la liste référendaire. Des milliers d'entre elles n'ont pas pu être distribuées. 
Courant octobre, une habitante de la Vallée-des-Colons inscrite sur la liste référendaire trouve dans sa boîte aux lettres trois cartes électorales spéciales. Aucune ne lui est destinée. Elles ont été envoyées par la mairie de Nouméa à trois noms différents, deux dames quinquagénaires et un jeune homme. Mais ils ne vivent pas à cette adresse, ou plus depuis longtemps. 
 

A Nouméa, plus d'un retour sur dix envois

A l'approche du 4 novembre, les municipalités calédoniennes ont ainsi expédié par voie postale des milliers de cartes spéciales qui ne sont pas arrivées à leur destinataire. Nouméa en avait plus de 50 000 à remettre. Le nombre de celles qui ont été retournées par l'OPT se montait en début de semaine à environ 7 000, signale Patricia Van Ryswyck, adjointe à la maire en charge de l'état-civil et des services à la population. Ça fait en moyenne plus d'un retour sur dix envois. Sans parler des cartes déposées, mais pas au bon endroit, comme chez notre résidente de la Vallée-des-Colons.  
 
La mairie annexe du quai Ferry, à Nouméa, 17 juillet 2018
Le service élections de la mairie de Nouméa se trouve à l'annexe Ferry. ©NC la 1ere / Caroline Moureaux
 

Changement d'adresse pas fait

Le phénomène est un grand classique d'avant élection. «C'est relativement normal qu'on ait des cartes qui reviennent, explique l'élue de Nouméa. Si les électeurs n'ont pas fait leur changement d'adresse, nous avons dans les fichiers celle qui nous a été communiquée lors de leur première inscription.» 
 

Inscriptions d'office

Mais le phénomène semble accentué par les inscriptions d'office sur la liste électorale. Ce dispositif exceptionnel mis en œuvre pour le référendum a concerné plus de 11 000 personnes. Sachant que des recoupements ont été effectués avec des fichiers comme ceux des régimes sociaux. «Sur ce scrutin, il y a peut-être un peu plus de retours, parce qu'il y a eu des inscriptions d'office qui ont été proposées, reconnaît Patricia Van Ryswyck. Pour cela, des adresses ont été mentionnées. On a envoyé les cartes à ces adresses, souvent des boîtes postales. Et ce ne sont peut-être plus les bonnes, et ce ne sont peut-être plus les personnes qui récupèrent leur courrier.»
 
Inscription d'office sur la liste spéciale, mairie de Nouméa, 16 juillet 2018
C'est sous forme de listings à consulter que les inscriptions d'office se présentaient à Nouméa. ©NC la 1ère / Caroline Moureaux
 

Malgré un tri à Dumbéa

La mairie de Dumbéa a procédé d'une autre façon pour faire parvenir leur carte à ses quelque 16 500 électeurs du référendum, dont plus de 2 000 inscrits d'office. Elle a commencé par les remettre à la demande, en mairie principale et en mairie annexe. «Nous avons distribué pendant plus d'une semaine, plus de 4 000 cartes», décrit Michèle Pham, chef du service des élections et de l'état-civil. Et avant d'expédier les 12 000 autres, les agents les ont triées.
 

800 non distributions

«Nous en avons retirées 927 dont on savait que les adresses étaient fantaisistes ou pas aux normes de l'OPT, et qu'elles ne seraient pas distribuées», explique la responsable du service. Malgré cette précaution, au moins 800 ont été retournées par la poste: BP résiliée ou inconnue, boîte aux lettres absente ou inaccessible, «n'habite plus à l'adresse indiquée», chien méchant...  
 
Elections municipales à Hienghène, premier tour, bureau de Ouaré, bis (19 novembre 2017)
Un précédent scrutin au bureau de vote de Ouaré. ©NC la 1ere / Marguerite Poigoune
 

Au bureau de vote

Heureusement, la carte électorale n'est pas obligatoire pour glisser son bulletin dans l'urne. C'est d'une pièce d'identité avec photo qu'il faut surtout se munir. Dans l'exemple de la Vallée-des-Colons, les trois cartes ont été ramenées au service élections. A condition de savoir qu'ils ont le droit de participer au scrutin, et de le faire au bon endroit, leurs détenteurs devraient les trouver le jour J. A Nouméa comme à Dumbéa: toutes les cartes spéciales qui n'ont pas pu être remises ou qui ont été rapportées seront disponibles dans les bureaux dont elles dépendent.
Le Mont-Dore privilégie le direct
Avec plus de 17 300 personnes, le Mont-Dore est la deuxième commune en nombre d'inscrits sur la liste référendaire. Pour leur faire parvenir les cartes électorales, la mairie a misé sur la distribution en direct. En une douzaine de jours, un peu plus de 11 000 cartes ont été données de la main à la main: lors des permanences en mairie (y compris durant deux samedis), à l'annexe de Plum  et dans les quartiers, mais aussi par les médiateurs municipaux auprès d'habitants qu'ils ont l'habitude de visiter.

«Ça nous a permis de démêler des situations»
«Nous avons géré ça différemment cette année», développe Vaea Frogier, adjointe au maire en charge du service à la population, de l'état-civil et des élections . «C'est une action de proximité, et ça nous a aussi permis de démêler beaucoup de situations en amont.» Comme les Mondoriens venus chercher le sésame et qui se sont découverts non inscrits sur la liste.

A la poste le 26 octobre
Vendredi
dernier, le reste des cartes a été confié à l'OPT, qui a pu en distribuer au moins 5 000. La commune devrait connaître cet après-midi ou demain le nombre exact de retours. Ces cartes seront mises à disposition dans les bureaux le jour du référendum.
Publicité