Après les incidents de Sarraméa, la maire cherche l’apaisement

sécurité sarraméa
Prisca Holero
Prisca Holéro s’est entretenue, ce jeudi, avec les gendarmes et les coutumiers. Après les incivilités commises ces dernières semaines, la maire de Sarraméa appelle chacun à prendre ses responsabilités.
Faire revenir le calme dans la commune, c’est ce que Prisca Holéro, maire de Sarraméa, souhaite plus que tout. Car en cette période référendaire, l’incendie d’une habitation, survenu dans la nuit de mardi à mercredi, peut raviver des tensions. Ce qu’elle refuse catégoriquement. « Ça veut dire qu’il faut qu’on évite d’avoir des conflits les uns contre les autres, qu’on évite d’envenimer les choses à travers des discours radicaux, et qu’on respecte le choix de chacun. »
L’incendie de cette maison, le coup de feu et le caillassage du véhicule des gendarmes, il y a deux jours, sont des actes qui s’ajoutent à plusieurs autres commis ces derniers mois. Des actes que la maire tente de décrypter. 
 

Responsabiliser coutumiers et familles

Jeudi matin, à sa demande, pompiers et gendarmes se sont retrouvés à la mairie. « C’est un noyau de jeunes qui sème la pagaille, rapporte Prisca Holéro. Le principe pour nous, c’est de pouvoir les identifier, emmener les coutumiers à se responsabiliser vis-à-vis des chefs de clan, déjà, mais aussi des chefs de famille, pour qu’ils ramènent un peu d’ordre au sein de leur famille mais aussi au sein de la commune, de la tribu. Sachant qu’on est quand même dans une période électorale et que le principe est que tout se passe au mieux. » 
Ce contexte référendaire fait resurgir des rancoeurs accumulées depuis de nombreuses années. Celles qui ont trait à la terre sont les plus importantes. 

Le reportage de Thérèse Waïa et Carawiane Carawiane
©nouvellecaledonie
 

Appel au calme des coutumiers

Au lendemain de cette rencontre entre maire, gendarmes et coutumiers, le conseil de l'aire Xârâcùù et les membres du district de Tïrï ont renchéri : «Face aux risques de nouvelles violences», ils ont lancé vendredi un appel «au calme, à la raison et à l'apaisement des tensions». Dans un communiqué, «les membres du conseil coutumier condamnent fermement ces violences […] qui portent atteinte au devenir du pays […] dans le cadre du vivre ensemble».
Soutenant les «autorités coutumières de la région dans les démarches d'apaisement», ils invitent les habitants du pays xârâcùù «à faire preuve de vigilance et de prudence en adoptant un comportement responsable».
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live