Thio : à la rencontre d’une commune

thio
Mosaïque Thio
©NCla1ère
Alors que s'ouvre ce samedi la trente-et-unième foire de Thio, nous vous proposons une série de sujets sur cette commune connue pour ses mines et ses mandarines. Mais Thio, c’est aussi bien autre chose. Découverte et rencontres. 

Dans le tourisme de père en fils

A Nakalé, la famille Lacrose défend une certaine idée du tourisme vert : une bonne table d'accueil et des activités liées au cheval. 
©nouvellecaledonie
 

Un tourisme de proximité sur la "Côte Oubliée"

Notre équipe a ensuite posé micro et caméra plus au Sud de la commune, vers la Côte Oubliée. Campings et structures d'accueil chez l'habitant ne sont pas nombreux, mais leurs propriétaires s'organisent, et proposent aux touristes une autre manière de découvrir la commune. 
©nouvellecaledonie
 

Terre de sculpteurs 

La sculpture est à l'honneur ce week-end, sur le champ de foire de Thio. Là-bas, un réseau de sculpteurs s'est constitué, et les plus anciens comme Emile Moindou mettent un point d'honneur à transmettre leur savoir aux plus jeunes. Rencontre avec cet autodidacte qui manie avec brio le ciseau à bois. 
©nouvellecaledonie
 

Les femmes font vivre les marchés 

Elles sont présentes dans tous les marchés de la commune. Elles, ce sont les femmes, mères au foyer, qui se démènent pour gagner leur vie. Elles ont leurs champs, vendent leurs produits et mettent un point d’honneur à réaliser des projets. 
©nouvellecaledonie

Des reportages signés Thérèse Waïa et Philippe Kuntzmann.