Une «enquête d'intention» pour faire évoluer la tenue commune des écoliers en province Sud

éducation province sud
Le polo de la tenue commune, dans sa version mondorienne. Groupe scolaire de Boulari
Le polo de la tenue commune, dans sa version mondorienne. ©NC la 1ere

La tenue commune des écoliers scolarisés dans le public va-t-elle intégrer le pantalon, les shorts, le chapeau et les tricots de sport ? La province Sud diffuse une enquête afin de recueillir les avis des parents, en vue d'un changement à la rentrée 2022.

Et vous, quelle est votre option "préférée" ? C'est la question qui est posée aux parents à propos de la fameuse tenue commune. Vous savez, la combinaison polo coloré + polaire marine + imperméable bleu foncé que nos petits écoliers portent par milliers dans le primaire public en province Sud. 

Afin de satisfaire vos besoins et parce que nous avons désormais du recul et un peu d'expérience, nous souhaitons faire évoluer la composition de la tenue commune.

- Le mot de la province Sud aux parents d'élèves

 

Mot dans les cahiers

Alors que les packs sont en cours de distribution, un mot est apparu dans les cahiers de liaison en vue de faire évoluer ce code vestimentaire. Avec la possibilité d'ajouter deux t-shirts dédiés au sport (coût estimé de l'ensemble unisexe : entre 5 500 F et 6 500 F). 

Jusqu'à treize mille francs le pack

Mais aussi cette piste plus développée, tendant davantage vers l'uniforme à l'anglo-saxonne, pour un coût estimé entre 11 000 F et 13 000 F : 

  • un «pack garçon» complété par un pantalon, quatre bermudas et un chapeau;
  • un «pack fille» comprenant aussi un pantalon, quatre jupes-shorts et un chapeau.  
Mot sur la tenue commune, ok
©Province Sud

 

«Répondre aux demandes des familles»

Il s'agit d'une enquête d'intention destinée à recueillir les avis en vue de la rentrée 2022, explique la province dans un communiqué diffusé ce vendredi après-midi. «La tenue commune permet l’égalité au sein des établissements d’enseignement public», estime l'institution. «Aussi, la province Sud renouvelle ce dispositif efficace en réfléchissant à une évolution de son contenu pour répondre aux demandes des familles», assure-t-elle. 

Rentrée 2021 à l'école Abel de Païta Sud
A l'école Abel de Païta Sud. ©Caroline Antic-Martin/ NC la 1ere

 

Supprimer l'imperméable, etc

«Cette évolution portera tout d’abord sur :

  • la suppression de l’imperméable qui était pratiquement inutilisé (constat des directeurs);
  • l’introduction de deux tee-shirts pour le sport (pour répondre à la période de fortes chaleurs);
  • l’introduction d’un chapeau pour se protéger du soleil (suite aux conseils des dermatologues qui ont refusé la casquette et le débardeur).»

Idée d'uniforme complet

«Un groupe de travail s’est également penché sur une évolution du contenu de la tenue commune, en recueillant l’avis des parents sur une possible deuxième option pour la rentrée 2022. A savoir un uniforme complet incluant une jupe-short et un bermuda», continue le communiqué.

Eclairer la décision

«Une enquête d’intention à destination des parents d’élèves de la province Sud a donc été lancée pour éclairer ce groupe de travail dans le choix de préférence des parents, et ce dans une logique de satisfaire au mieux les familles.» Avec cette précision : «les tarifs indiqués ont pour objectif d’éclairer au mieux les parents d’élèves sur les deux options proposées et pour permettre aux familles de faire un choix en toute connaissance de cause

Polo Dumbéa
©NC la 1ère

 

Cinquième année

C'est depuis l'année scolaire 2017 que la tenue commune est obligatoire dans les écoles publiques du Sud. On s'est désormais habitués à voir des élèves en haut bleu, vert ou rouge selon la commune de scolarisation, avec le nom de leur établissement sur la poitrine. Les familles ont aussi appris à composer avec ces habits parfois trop chauds, ou délicats à laver.

Rappel "historique" avec Stéphanie Chenais : 

Histoire d'une tenue commune en province Sud