Journée de partage entre les maternelles du Mont-Dore et de Yaté

éducation yate
rencontre maternelles yaté
©G.D
À Yaté, une journée de rencontre culturelle a réuni près de 500 personnes, autour des élèves des sections maternelles du Vallon Dore, de Saint-Louis et de Yaté. Une opération qui souhaite s'inscrire dans les valeurs du partage et de l'ouverture à l'autre.
C'était une journée d'école extraordinaire, vendredi, du côté de Yaté. Sur le terrain de la mission de Touaourou, le gris du ciel n'a pas entâché la bonne humeur des maternelles, parées des couleurs de leur école respective. Vêtues de rouges, les maternelles de l'école Les Dauphins du Vallon-Dore et en vert pomme, celles de la mission de Saint-Louis ; deux groupes scolaires qui réprésentent plus de 200 personnes.
 

Cette journée, elle représente beaucoup, c'est une deuxième vague parce que la première vague, c'était la rencontre entre les Dauphins et l'école de Saint-Louis. Et là, on vient ici, c'est vraiment super, c'est accueillant pour les enfants, les gens de Yaté nous ont bien accueillis. La première rencontre, il n'y avait pas vraiment de parents mais là pour la deuxième vague, c'est vraiment beaucoup. 

- Ghislaine Goyetta, coordinatrice et accompagnatrice de Saint-Louis


L'accueil en tribu se fait en chansons, "Bienvenue mon ami", en langue djubéa et numèè, et en couleur : bleu/blanc et vert pour les maternelles d'Unia, Waho, Goro et Touaourou.
 

Mélange de couleurs

La rencontre s'est poursuivie avec des ateliers. Les élèves étaient répartis sur 16 ateliers de jeux en langue vernaculaire, de coloriage, de pochoir, de sculpture sur savon, et de tressage. Diverses activités portant sur la culture kanak, singularité de l’école calédonienne. "C'est ce mélange d'ethnies, on a au moins trois ou quatre ethnies. Mais les enfants ne sont pas simplement de ces quatre ethnies-là, c'est vraiment un partage et puis un échange culturel qui est important ", explique Isadora Takitoa, institutrice de l'école Sainte-Thérèse de Touaourou.
 
rencontre maternelles yaté 2
©G.D

Après plusieurs semaines de travail, ce rassemblement a réuni près de 500 personnes - enfants, parents, coutumiers, enseignants et différents directeurs de l’enseignement public et privé. Ce lien tissé a été scellé à la fois par le don de deux sculptures, offertes aux écoles publiques-privées de Yaté, et par une danse commune autour d'elles. 

Le reportage de Nadine Goapana et Gaël Detcheverry :
©nouvellecaledonie
 

L'invitée du JT

Manuéla Quirici est à l'origine de ce projet. La directrice de la maternelle les Dauphins était l'invitée du JT vendredi soir. Son entretien avec Yvan Avril.
©nouvellecaledonie