publicité

Quatre ans de prison pour des exactions à Saint-Louis

Au tribunal correctionnel ce matin, le procès d’un ancien évadé âgé de 27 ans jugé pour tentative de vol et violences en récidive. Il a été condamné à 4 ans de prison.
 

© NCla1ere/Martine Nollet
© NCla1ere/Martine Nollet
  • Jeannette Peteisi (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Le prévenu était en cavale pendant presque un an. Durant onze mois, il est parti se réfugier chez sa tante à Saint-Louis. Ce sont les gendarmes qui sont venus l’appréhender le 26 décembre dernier.

Violences, dégradations et tentatives de vol

Ce mardi, il était donc jugé pour des faits qui se sont déroulés dans la nuit du 25 juillet 2015. Ce soir là, ils ont plusieurs à bloquer la route au niveau de la tribu de Saint-Louis : des bidons, des amas de pierre sont posés au milieu de la route pour ralentir les voitures. Les automobilistes sont visés par des jets de pierre, le prévenu, muni d’une barre de fer, est chargé d’arrêter les voitures. Plusieurs véhicules sont ce soir là dégradés, et des automobilistes subissent des violences. Dans la même nuit, le prévenu et ses acolytes tentent de voler un local de la Province Sud. Ils s’introduisent ensuite dans un magasin d’alimentation à l’aide d’une voiture-bélier et volent tout l’alcool à l’intérieur.

« je n’ai tué personne »

A l’audience ce mardi, le prévenu n’est pas timide. Il fait preuve d’assurance et se défend fermement : « jugez-moi pour les vols. Ce n’est que du matériel, je n’ai tué personne, je n’ai violé personne. Je fais ma peine et je vais rembourser ce que je dois ».
Le jeune homme qui a déjà été jugé pour son évasion ne doit sortir qu’en 2021. Il en est aujourd’hui à 19 infractions, dont six pages de casier judiciaire.
Pour le ministère public, il a un rôle très actif dans tous les faits qui lui sont reprochés. Ils étaient certes plusieurs à participer, mais c’était lui qui proposait les casses, les vols, parlant de « grand banditisme » avec "une bande organisée et une bande armée ». Le ministère public a requis une peine de cinq ans d’emprisonnement, le tribunal a finalement condamné le prévenu à quatre ans de prison ferme.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play