Quel « protocole » sanitaire mis en place à l’aéroport de la Tontouta ?

coronavirus
Façade de l'aéroport, aérogare, de tontotua
L'aérogare de la Tontouta, image d'illustration. ©NC la 1ere

Un personnel de l’aéroport a été détecté positif au Covid. Une annonce faite ce vendredi par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie qui pose question sur les protocoles sanitaires mis en place pour le personnel au sol. 

A Tontouta, une trentaine de personnes continue d’arpenter les allées de l’aéroport : agents d’accueil, personnel ménager et technique, mais aussi les agents du centre de contrôle des opérations. Depuis que l’un d’eux a été détecté positif au Covid-19, le protocole sanitaire pose question. Désinfection, distanciation, port du masque, gel hydroalcoolique : les règles sont-elles vraiment respectées ? Oui, répond le directeur des aéroports de la CCI.

Protocole très strict 

Pour cela, « du gel hydroalcoolique est mis à disposition à plusieurs endroits de la plateforme, des masques sont distribués au personnel durant leur vacation ». La distanciation sociale est aussi respectée assure Pascal Sedent, « des marquages au sol on été effectués », les comptoirs équipés « là où il peut y avoir des contacts, des plexiglas ont été installés ». Enfin, l’aérogare est limité aux seules personnes qui voyagent « toute entrée se fait en présence d’un agent qui porte obligatoirement un masque ». 

« Eliminer les risques de contamination »

A chaque arrivée, les protocoles validés par la direction des affaires sanitaires et sociales (DASS) sont déployés. Notamment pour le fret et le nettoyage des avions. La nourriture et les poubelles font l’objet d’un traitement particulier « la nourriture est récupérée selon un protocole très strict auprès de la compagnie aérienne », explique Olivier Truilhé, le directeur de Pacific Airport Engie, en charge de la gestion des opérations au sol.

« Le raffinement est fait vers notre centre de nettoyage où certains aliments vont subir une période de quarantaine c’est-à-dire que l’on ne touchera pas aux plateaux repas durant sept jours ».

Olivier Truilhé

 

Au delà de sept jours, le risque est éliminé. Les poubelles et les déchets font aussi l’objet d’un traitement soit par mise en quarantaine soit par destruction pour « éliminer les risques de contamination ».

Les avions « passés au peigne fin »

La société est également en charge de la désinfection de chaque avion qui se pose sur le tarmac de la Tontouta. « Une fois que les passagers et les équipages ont été débarqués, on laisse l’avion recycler son air une dizaine de minutes ». Puis les équipes de Pacific Airport Engie, intégralement protégées, peuvent intervenir à bord de l’appareil « une désinfection manuelle est effectuée avec des produits validés par les autorités sanitaires.

« On passe au peigne fin la totalité de la cabine en désinfectant une première fois puis une seconde fois et enfin on procède à une opération de rincage pour terminer ».

Olivier Truilhé

 

Cette opération de nettoyage mobilise une dizaine de personnes par avion et dure entre 2h30 et 3 heures.