Quelle est la puissance militaire des pays de la région Asie-Pacifique ?

défense
DCNS
La construction en Australie de 12 sous-marins pourrait faire appel à des alliages de nickel calédonien ©DCNS
La région Asie-Pacifique relance ses programmes d'armement. Le niveau des dépenses militaires de la région est particulièrement fort autour de la péninsule de Corée. Au sud, l’Australie aura des sous-marins furtifs français. Le site Global Firepower détaille le niveau des forces en présence.
La Chine et le Japon et bien sûr les deux Corées sont en tête des dépenses militaires. Plus au sud, l’Australie modernise ses forces armée et notamment sa flotte sous-marine. Le contrat du siècle remporté par Naval Group (DCNS) prévoit la livraison de 12 sous-marins d’attaque français de dernière génération.

Ce contrat permet de renforcer le partenariat régional de défense et de sécurité. Comme une confirmation donnée à la France, pour lui exprimer combien sa présence militaire dans la région compte pour les pays voisins de la Nouvelle-Calédonie. La Nouvelle-Zélande et l’Australie, sont des alliées de la France par les accords de défense Franz et Quad.

Tout est détaillé

Le portail Global Firepower (en anglais) a publié son classement des armées les plus puissantes du monde dressé par des experts militaires. La liste est dominée par les États-Unis, la Russie se trouve en deuxième position et la Chine est classée troisième. Viennent ensuite l'Inde, la France, le Royaume-Uni et le Japon. La Corée du Sud figure en 12e place, alors que son voisin hostile du Nord est en 23e position. L’Australie est en 22e position et la Nouvelle-Zélande en 102e.

La liste détaillée dressée par Global Firepower intègre une cinquantaine de critères, dont la quantité totale des armements et équipements ainsi que leur diversité, les effectifs des troupes régulières et des réserves, les budgets militaires, les infrastructures de transport dont disposent les pays étudiés, ainsi que la population, la production des hydrocarbures et d'autres facteurs qui ont un impact sur les capacités défensives des pays.

Tensions

Des bombardiers lourds et des chasseurs furtifs de l'armée américaine ont participé le 31 août en Corée du Sud à un exercice à munitions réelles, dans une démonstration de force après que Pyongyang a tiré un missile au-dessus du Japon. Malgré les récentes allégations de son ministre de la Défense, le gouvernement sud-coréen n’envisagerait pas de déployer des armes nucléaires américaines sur son territoire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live