Quelle tendance économique un mois après la sortie du confinement ?

consommation
consommation après covid
©Philippe Kuntzmann
Dans le secteur du commerce, la situation est très contrastée. De la grande distribution au petit commerce, des secteurs liés au tourisme ou au BTP, autant de réponses différentes que de cas particuliers.
L’après Covid dans le commerce c’est un peu comme chercher l’avenir dans une boule de cristal. Pas encore de chiffres mais des tendances, hélas aussi diverses que les secteurs sont nombreux et que la clientèle est variée.
 

On a des situations différentes en fonction de la zone géographique et de la typologie de commerce donc est-ce que c'est de la grande distribution ou des commerces alimentaires de quartier ? Globalement, on a un niveau de consommation qui devrait se rapprocher de ce qu'il y avait avant le Covid-19 .

- Charles Roger, le directeur général de la CCI. 

 

Les commerces liés au tourisme toujours impactés

Sans surprise c’est auprès de l’hôtellerie et des commerces liés au tourisme que la crise perdure. Exemple : les hôtels de Nouméa dont la clientèle est à 50% étrangère ou les magasins de souvenirs, ça va de soi; sauf peut-être cette enseigne spécialisée dans les produits artisanaux "made in Calédonie", à l'Anse-Vata, qui s’est découvert de nouveaux consommateurs.

"On est impacté, le tourisme représentait une part importante du chiffre d'affaires et on a la chance dans notre boutique d'avoir 70 artistes et artisans avec lesquels on travaille et on a donc 70 représentants de commerces. Les gens jouent le jeu" raconte Frédéric Le Bouler, boutiquier à l'Anse-Vata. 
 

Quid des budgets dédiés aux voyages ?

C’est vrai qu’en juin, il y a eu la doublette, fête des mères et fêtes des pères et également les deux semaines de vacances pendant lesquelles les Calédoniens ont été privés de voyages à l’étranger. Une aubaine pour certains commerces qui ont pu ainsi amortir les effets de la crise.

"Les gens qui partaient en Australie, en Nouvelle-Zélande, pouvaient très bien acheter un parfum en duty free à l'aéroport mais leur textile et maroquinerie à l'extérieur. Ils avaient ce budget voyage qu'ils n'ont plus aujourd'hui donc je pense que la retombée est positive pour les commerçants en général, nous on l'a vu depuis la reprise, on a quand même rattrapé une grande partie de notre chiffre, lié à la fermeture du Covid " indique Ronan Daly, membre du syndicat des commercants de Nouvelle-Calédonie.
 

Une crise économique qui perdure

Mais pour ce qui de la consommation en général à commencer par l’alimentaire ou les commerces spécialisés la situation est revenue au niveau d’avant Covid; à savoir celle d’une économie déjà en crise.
 

On a repris des chiffres d'affaires plus ou moins constants, on va dire qu'il y a un peu d'augmentation du fait que les Calédoniens redécouvrent leur pays, ils consomment plus dans certains secteurs, consomment plus en alimentaire mais on était dans une société économique qui était quand même critique.

- Laurent Vircondelet, Président du syndicat des importateurs et distributeurs.


Il faudra donc attendre plusieurs mois pour établir un bilan; attendre de connaître le nombre d’entreprises en faillite, d’emploi supprimés pour estimer l’impact qu’il y aura sur la consommation des ménages, un des thermomètres de l’économie calédonienne.