Référendum : le MSNK et le MOI demandent le report de la consultation

référendum
bulletin référendum
Au vu du contexte sanitaire sur le territoire, le référendum doit être reporté à fin 2022, assurent le Mouvement Nationaliste pour la Souveraineté de Kanaky, ainsi que le Mouvement des Océaniens Indépendantistes.

"La question sur l’avenir institutionnel est pour bon nombre, passée au second plan", affirme dans un communiqué de presse, le président du Mouvement Nationaliste pour la Souveraineté de Kanaky (MNSK), Louis Kotra Uregei.

Le parti demande le report de la 3e consultation référendaire, au dernier trimestre 2022. "L’impact du Covid, est écrasant pour nos structures, nos militants, affectant notre stratégie commune de campagne", poursuit le mouvement.

"Il faut prendre la mesure de l’enjeu"

Le parti martèle que la priorité sur le territoire est sanitaire, et non politique. "Il est hors de question de brader notre liberté, l’avenir de tout un pays, et d’un peuple, en bradant la sortie de l’Accord de Nouméa sur des questions de politique politiciennes, contraintes par un calendrier électoral national", conclut le président du MNSK.

Communiqué de presse MNSK
©MNSK

 

Le MOI interpelle Sébastien Lecornu

De son côté, le Mouvement des océaniens indépendantistes (MOI), adresse une lettre au ministre des Oure-Mer, Sébastien Lecornu, et demande quelques éclaircissements quant au document sur les conséquences du Oui et du Non à l’indépendance. Notamment concernant certaines conséquences du Non à l’indépendance. Entre autres : "le dégel du corps électoral, la fin de l’emploi local version Accord de Nouméa et la priorité locale, sur l’accession à un foncier". 

"Nous souhaitons une communication plus volontariste dans ces domaines, afin d’éclairer au mieux, le choix des Calédoniens lors de la 3e consultation d’autodétermination, que nous souhaitons voir reportée à fin 2022", ajoute le mouvement. 

Communiqué de presse MOI
©Mouvement des Océaniens Indépendantistes