Une partie du monde éducatif déplore le manque de concertation et d'anticipation du gouvernement

éducation
Les organisations syndicales , enseignant et parents d'élèves"
©NG
L'organisation des parents d'élèves (UGPE) et le syndicat professionnel de l'enseignement public (SNUEP- FSU NC) déplorent, tous deux par voie de communiqué, la "précipitation" de cette rentrée. Son de cloche différent pour l'UTCFE CGC dont des demandes ont été prises en compte par le gouvernement.
La décision du gouvernement d'autoriser la rentrée scolaire la semaine prochaine, en deux temps en province Sud, fait réagir deux organisations de parents d'élèves et d'enseignants du public. 

Absence de concertation

Par voie de communiqué, l'Union des Groupements des Parents d’élèves - UGPE- dénonce une rentrée mal préparée et l'absence de concertation.


« Nos enfants ne doivent pas être les cobayes d’une rentrée mal préparée, mal planifiée »

l’UGPE (Union des Groupements des Parents d’élèves) tient à apporter les précisions suivantes concernant la réouverture des établissements scolaires. Mme La Ministre de l’enseignement affirme qu’elle a travaillé en étroite collaboration avec tous les partenaires provinciaux, les syndicats et les parents d’élèves. Ceci, en ce qui concerne notre fédération de parents d’élèves, est totalement faux.


« le dernier maillon de la chaîne »

S’il est vrai que nous avons demandé à ce que des réunions soient organisées, il est à noter que les parents d'élèves ont été le dernier maillon de la chaîne à qui on a présenté le plan de réouverture des écoles soit ce mercredi 15 avril en début d’aprèsmidi et que lors de cette réunion, toutes les propositions que nous avons faites ont été écartées, aucun résultat, de notre sondage auprès des 1500 familles, n’a été pris en compte.

Jean France Toutikian, secrétaire UGPE


Même constat amer partagé par le syndicat de l'enseignement public. Dans un communiqué, le syndicat d'enseignement du public  SNUEP NC/ FSU  indique :

Nous déplorons que les organisations syndicales et les parents d’élève ne furent réunis que pour transmettre des informations sans réelle concertation de ces partenaires sociaux par les autorités compétentes dont le projet de “reprise progressive de l’école” avait été préalablement présentée aux membres du congrès et du gouvernement pour aval

 

Insuffisance de communication 

  • UGPE : absence de document "protocoles" pour les parents d'élèves

Nous avons notamment proposé de décaler la rentrée pour prendre le temps de communiquer clairement auprès de tous les intervenants de la communauté éducative et de préparer minutieusement et d’une façon cohérente, rassurante le retour en classe d'un point de vue sanitaire et psychologique.

Or, à l’heure actuelle, les protocoles sanitaires promis et annoncés ne sont toujours pas publiés ni mis à la disposition du personnel et du grand public. Pas non plus de présentation de plans à moyen terme pour répondre aux différents scénarios face à l’apparition éventuelle de cas autochtones ou importés de COVID19 sur le territoire.

  • UGPE :  incohérence de certaines décisions
Nous dénonçons aussi la contradiction qui consiste à interdire les rassemblements de plus de 50 personnes et à autoriser l’ouverture de collèges ou lycées avec des centaines voire des milliers d’élèves.
Nous sommes très inquiets aussi pour les internes pour lesquels les procédures ne sont pas claires et peuvent varier d’un établissement à l’autre et pour lesquels les moyens de transport restent incertains à si court terme.

La reprise de l’école aurait dû se faire dans la sérénité et pas de façon précipitée, car nos enfants ne sont pas des cobayes, mais notre bien le plus précieux.

 
  • SNUEP - FSU NC : communication tardive des protocoles

L’ensemble de la communauté éducative et des usagers de l’école découvrent les différents protocoles de réouverture et de cours post-covid19 à trois jours de la rentrée, ne laissant aucunement le temps à une réflexion et mise en place desdits protocoles dans chacune des structure bien souvent inadaptée à des conditions épidémiques.

C’est encore une sombre balade scolaire que nous vivrons donc,
où le tempo musical sera à la précipitation et au rendement
sans rien présager de bon pour la santé physique et mentale
des personnels et des usagers.

Ugpe : « Nos enfants ne do... by nadine goapana on Scribd

 

Insuffisance de temps et de moyens

SNUEP-FSU NC  "une sombre balade scolaire"

  • Savons et gels hydroalcooliques ?

Ainsi, l’ouverture des établissements scolaires se fera sans attendre la mise en place effective des différents points d’eau et des savons tels que promis, le manque d’anticipation ne permettra pas la mise à disposition des gels hydroalcooliques aux personnels et aux enfants car supposé comme “inutile”.

  • Masques ?

Les masques seront distribués en priorité aux personnels de santé (infirmiers-ères scolaires, médecins scolaires et assistants-es sociaux) pour le reste à chacun d’entre nous d’en faire la demande auprès de nos responsables et ce dans la limite des stocks disponibles. Ce dernier point est quelque peu choquant lorsque l’on sait que le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a voté un arrêté (et publié au JONC dans l’urgence) le lundi 13 avril stipulant que les masques en tissu de catégorie 1 sont destinés à l‘usage des professionnels en “contact avec le public”.

Il sera impossible aux chefs d’établissements de garantir la protection sanitaire
des personnels et des élèves
sans une application rigoureuse des conditions
permettant la distanciation sociale et les gestes barrières,
même si cette deuxième rentrée se fera par petits groupes.

  • rentrée en deux temps : gestion problématique
Cette gestion reste problématique lorsqu’une partie de la fratrie restera à la maison aussi bien pour les parents que pour les personnels éducatifs (eux-aussi parents). Les absences pour garde d’enfants et des personnels ayant une santé fragile ou maladie chronique doivent être autorisées et sans pénalités de la part des employeurs. Rappelons que le risque zéro n’existe pas et que le principe de précaution fait loi.
 

SNUEP FSU NC : communiqué ... by nadine goapana on Scribd

 

Sons de cloches différents pour l'UT CFE CGC

2600. C'est le nombre assez colossal d'enseignants du primaire et secondaire qui ont répondu à l'enquête lancée en ligne par le syndicat UT CFE-CGC. Une enquête sur la rentrée et ses conditions, dont les résultats ont permis de formuler des demandes précises au gouvernement. Une grande partie a été pris en compte pour modifier le plan de réouverture des écoles. Les enseignants seront donc présents à leurs postes, malgré des inquiétudes.

Martin Charmasson et Christian Favennec
©nouvellecaledonie

 
Informations et contacts 

 ► Sur internet
- site du vice-rectorat : www.ac-noumea.nc
- site de la DENC : https://denc.gouv.nc/
- sites des établissements et des écoles.

 ► Par téléphone
- au niveau de leur établissement ou école ;
- au numéro vert du vice-rectorat (collège, lycée) : 05 00 16 ;
- au numéro vert de la DDEC : 05 23 24 ;
- au numéro vert de l’ASEE/FELP : 05 05 20 ;
- auprès des services de la province Sud : 20 49 05.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live