Report du discours de Louis Mapou, budget de la Nouvelle-Calédonie, marché immobilier : l’actu à la 1 du jeudi 18 novembre 2021

actu en bref
Report du discours de Louis Mapou, budget de la Nouvelle-Calédonie, marché immobilier : l’actu à la 1 du jeudi 18 novembre 2021
©NC1ère
L’essentiel de l’actualité en Calédonie avec le report du discours de politique générale de Louis Mapou, le budget de la Calédonie réajusté et le marché immobilier de 2020 stabilisé.

Immobilier en 2020 : le marché s’est stabilisé

A la une ce matin, l’immobilier calédonien. Un marché qui s’est stabilisé en 2020. Pas de nouvelle baisse des transactions après une année 2019 compliquée. Le marché repart même à la hausse. En 2020, l’ISEE constate un rebond malgré un contexte toujours tendu, mais ce marché continue sa mutation. Avec désormais les achats de villa plus importants que ceux d’appartements. C’est la nouveauté de l’année 2020 selon les chiffres de l’institut de la statistique et des études économiques.

L’achat de maison représente 42 % des transactions, c’est 7% de plus en un an quand l’achat d’appartement tombe de 5%. Pour un total de 40% des affaires. Et surtout, ce sont surtout des résidences principales qui sont achetées. En 2020, 1960  transactions immobilières ont été conclues pour ce qui est de l’habitat appartement maison terrain, un peu moins de la moitié rien que pour Nouméa, cela représente plus de 55 milliards de francs. 

 

Report du discours de Louis Mapou

L’autre actualité de ce jeudi matin, c’est ce faux départ pour le discours de politique générale du président du gouvernement Louis Mapou. 9 mois après l’élection du 17ème exécutif et plus de 4 mois après celle du président Mapou, le discours était prévu ce matin, il est finalement reporté au 25 novembre. Officiellement, le gouvernement local évoque dans un communiqué, « un contexte général de fragilité du climat économique et social ». Le rendez-vous est donc pris jeudi prochain, 25 novembre, depuis la salle Sisia au centre culturel Tjibaou. Discours qui sera retransmis en direct sur nos trois antennes. 

Le budget de la Nouvelle-Calédonie réajusté

En attendant le référendum, les institutions gèrent le quotidien. Le Congrès était hier au chevet des hôpitaux. Les élus ont réajusté les budgets de la Calédonie. Objectif premier : assurer le financement des services hospitaliers et le paiement des salaires. Les 3 budgets de la Calédonie, celui de reversement, celui de répartition et le budget propre, ont été adoptés sans difficulté avec les votes de l’ensemble des élus. 

Les élus ont adopté trois budgets. Le budget de reversement qui s’établit désormais à plus de 72 Milliards de francs, le budget de répartition destiné aux collectivités publiques, à 130,5 Milliards et enfin, le budget propre de la Calédonie pour plus de 107 Milliard de nos francs. À noter que selon le gouvernement, le budget primitif ne pourrait pas être voté avant le 31 décembre. Il ne serait au plus tôt qu'en février 2022. 

 

Point sanitaire

Au point sanitaire d’hier, aucun nouveau décès n’était à déplorer. Le bilan reste à 273 personnes disparues des suites du Covid depuis début septembre. 71 cas positifs supplémentaires ont été confirmés sur 24h. Et malheureusement, le taux d’incidence continue de grimper : il est de 112 pour 100 000 habitants, contre 103 hier. 15 patients sont suivis en réanimation. Enfin à ce jour, 71,78% de la population vaccinable a reçu deux injections au moins.

 

Un procès à Paris

Actualité judiciaire. Hier s’est ouvert devant la cour d’assises de Paris, le procès en appel d’Aymeric Vakié, originaire de l’île des Pins. Il comparaît pour la troisième fois devant la justice pour la mort de Jean-Pierre Deteix le 4 juin 2016. Aymerick Vakié avait reconnu les faits. Sous l’emprise de l’alcool, il avait frappé à mort la victime de 73 ans. Une affaire qui pose la question de l’acceptation sociale ou non de l’homosexualité dans la culture kanak. L’audience va durer trois jours et s’est adaptée au décalage horaire pour pouvoir organiser des visioconférences avec les témoins qui n’ont pu faire le déplacement à Paris. 

 

Changement de look en province Sud

La province Sud a décidé hier que les tenues communes des écoliers du public changeront à la rentrée prochaine. Le nouveau kit sera composé de 5 polos, 2 tee-shirts, 1 veste polaire et 1 chapeau. Le prix augmente également. Il passe de 4 575 francs à 5 800 francs. Pour compenser, l’allocation de rentrée, elle aussi, augmentera.

Les travaux du col de Katiramona débuteront lundi

Bonne nouvelle pour les riverains du col de Katiramona à Païta : le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé de prendre en charge les travaux pour sécuriser et rouvrir la RT1. Cette route avait été fermée depuis 9 mois après un éboulement le 6 février dernier. Les travaux commenceront lundi prochain. 

Scal’air lance un événement pour l’environnement

L’association de surveillance calédonienne de la qualité de l’air cherche à allier environnement et action pédagogique. Puisque la journée mondiale de l’air n’a pu être organisée le 14 octobre, Covid oblige, Scal’air a transformé l'événement en 1 mois de sensibilisation sur la qualité de l’air. Plusieurs partenariats étaient au programme dont celui avec la Direction de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (la DPJEJ) et avec le graffeur Kuby. L’artiste et 3 jeunes mineurs en difficultés ont donné une seconde vie à la station de mesure de la qualité de l’air de Montravel.  

 

Les actions du CSOS, pour lutter contre le diabète

Autre événement actuel, la journée consacrée à la lutte contre le diabète. En Nouvelle-Calédonie, plus de 20 000 personnes sont atteintes par cette maladie. Du diabète de type 2 pour 95 % des patients. C’est l’une des formes les plus graves de la maladie, particulièrement répandue dans les îles du Pacifique. Les facteurs de risques sont bien connus sur le territoire, notamment le surpoids voire l’obésité. Lutter contre ces problèmes de santé publique est donc essentiel. Le CSOS est l’un des maillons d’action contre le surpoids et ses risques. 

 

Australie : les effets secondaires du vaccin épinglés 

En Australie, ce sont les effets secondaires du vaccin qui vont coûter cher. C’est le Sydney Morning Herald qui a révélé l’information hier. Environ 10.000 Australiens réclament une indemnisation après des effets secondaires graves après un  vaccin anti-Covid. Ces personnes se sont inscrites sur le portail mis en ligne par le gouvernement australien. Elles souhaitent être dédommagées pour les frais médicaux et la perte de revenus liés à une hospitalisation post-vaccination.

L'indemnisation minimum est de 5.000 dollars australiens. Le programme pourrait donc coûter au moins 50 millions de dollars à Canberra. Voire plus si tous les cas recensés le demandaient. L'organisme de réglementation médicale australien, a en effet décompté près de 79.000 cas d'effets secondaires. Soit une toute petite minorité (0,21 %) des 37,8 millions de doses administrées à ce jour. 9 décès ont été enregistrés.