nouvelle calédonie
info locale

Les Républicains Calédoniens veulent relancer l’économie calédonienne

économie
Républicains Calédoniens
©Bernard Lassauce
De grands travaux, un accès au crédit des banques facilité, une économie calédonienne sur la voie de la transformation. Ce sont les 3 piliers du Grand Plan de Relance de l’Economie Calédonienne proposé par les Républicains Calédoniens. 
L’incertitude politique n’est jamais bonne pour l’économie. Les Républicains Calédoniens l’ont constaté (avant le 4 novembre) et ils aimeraient bien l’éviter. D’où, ce grand plan de relance de l’économie calédonienne qui pourrait avoir un autre avantage : jeter les bases de la Nouvelle-Calédonie post référendaire de 2022.

Des grands projets

«  On a la question de la deux fois deux voies jusqu’à Koné, la voie de contournement du Mont-Dore Sud, l’aménagement de l’entrée de Nouméa Nord, on a des grands chantiers qui sont lancés » explique Christopher Gyges, du pôle Projet des Républicains Calédoniens, "mais on va également contacter les partenaires sociaux et les forces économiques pour travailler avec eux pour un affinement de ce plan et voir dans quels investissements ils veulent que la Nouvelle-Calédonie se lance pour préserver les emplois. »
 

L’Etat interpellé 

Ce grand plan, c’est aussi une première réponse au premier ministre, qui suggérait aux responsables politiques de s’occuper plus d’économie et de social que de je cite « tuyauterie institutionnelle ». 
« On va mettre çà sur la table parce que çà fait 4 ans que la Nouvelle-Calédonie souffre au niveau économique » rappelle la présidente des Républicains Calédoniens, Sonia Backès « Le Premier ministre, et c’est exceptionnel, s’intéresse et pose à l’ordre du jour une compétence qui n’est pas la sienne, donc on espère qu’il y aura des réponses concrètes qui vont apporter des solutions pour les Calédoniens. »
Pour Sonia Backès, les projets tardent à commencer à se concrétiser parce que les banques sont figées par la perspective des référendums. Elle demande donc une garantie bancaire de l’Etat.  
Réponse éventuelle dès le 15 décembre prochain, au lendemain du comité des signataires, à moins que d’autres signataires ne viennent avec leur plan de relance. 
Le reportage de Bernard Lassauce et Michel Bouilliez 
©nouvellecaledonie
Publicité