publicité

Revendications foncières : l'inquiétude des éleveurs et des agriculteurs

Des éleveurs et des agriculteurs ont manifesté ce mardi devant le Gouvernement en réaction à la recrudescence des revendications foncières dans diverses régions du territoire. Une poignée d’entre eux a pu être reçue et ainsi exprimer leurs craintes quant à la pérennité de leurs exploitations.

Prés de 80 personnes, éleveurs et producteurs, se sont rassemblés ce mardi devant le gouvernement. © Brigitte Whaap/La 1ère
© Brigitte Whaap/La 1ère Prés de 80 personnes, éleveurs et producteurs, se sont rassemblés ce mardi devant le gouvernement.
  • Loreleï Aubry, Brigitte Whaap (Sheïma Riahi)
  • Publié le , mis à jour le
Un rassemblement pacifiste devant le gouvernement, et une lettre adressée aux élus afin de les alerter sur les inquiétudes du monde rural calédonien. Les propriétaires se disent menacés face à la montée des revendications foncières de ces derniers mois à Tontouta notamment, ou encore à Païta, sur les terres du groupe Ballande. Pour Guy Monvoisin, le président du syndicat des éleveurs, "il ne faut pas oublier que c'est le secteur rural qui a été à l'origine des événements et que c'est le secteur rural qui a donné la paix en Calédonie car c'est ce secteur qui a fait de la redistribution des terres".
GUY MONVOISIN

"Tant que le problème du foncier ne sera pas résolu une fois pour toutes, on ne pourra pas construire l’avenir"


Frantz Douyère est éleveur à Poindimié. Il s’est récemment vu adresser une demande explicite de mise à disposition de sa terre qui représente 90% de son chiffre d’affaire.

"Le monde kanak n’est pas le seul à avoir un lien fort à la terre"

Pour ces calédoniens, "le monde kanak n’est pas le seul à avoir un lien fort à la terre", certains ont hérité de leurs parents tandis que d’autres ont investi depuis de nombreuses années. Alors à quelques mois du référendum, tous voudraient que des solutions soient trouvées pour sécuriser le foncier privé car selon eux ces réclamations ne seraient pas justifiées. Des représentants d'éleveurs et des membres de la Chambre d’agriculture ont été reçus par le gouvernement réuni en collégialité ce mardi 17 avril.
Des rencontres doivent avoir lieu entre les représentants du monde rural et les différents groupes politiques afin d'échanger sur la sécurisation du foncier, tant sur les propriétés privées que sur le foncier coutumier.



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play