publicité

Le RSMA bientôt à Bourail

Le régiment du service militaire adapté va s’installer à Bourail. Une convention cadre Etat/Nouvelle-Calédonie/EFPA sera signée pour la création de 80 places supplémentaires au sein du RSMA. Une offre qui vient compléter celle des unités de Koné et de Koumac. 

© NCla1ère
© NCla1ère
  • Malia Noukouan (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Le projet est sur les rails depuis quelques longtemps mais il restait à déterminer le lieu d’implantation de cette nouvelle unité. Elle sera donc créée à l'EFPA (Etablissement de formation professionnelle des adultes) de Bourail pour des raisons pratiques : il est situé à mi-chemin entre le Nord et le Sud. Ce qui permettrait une utilisation efficiente des moyens de l’EFPA, explique Jean-Louis d’Anglebermes, le vice-président du gouvernement en charge notamment de la formation professionnelle. 

Une mutualisation des moyens

« Aujourd’hui, il y a tout un travail qui a été fait avec l’Etat, le gouvernement et l’EFPA pour mettre en place cette mutualisation qui n’est pas seulement une mutualisation des plateaux techniques mais aussi des formateurs et d’une partie de la vie de la journée, c’est à dire un mixage de publics sur les plateaux techniques, au niveau de la restauration, etc. ». 
© Cédric Wakahugnème
© Cédric Wakahugnème
 

80 places supplémentaires pour des jeunes du Sud

Ce projet, qui fait consensus au sein de la classe politique, entre également dans le cadre du plan de lutte contre la délinquance. Lors de sa venue en décembre 2017, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé la création de ces 80 places au sein du Régiment du service militaire adapté. Au programme : de nouvelles formations, différentes de celles proposées dans les unités du Nord. Elles s’adressent aux jeunes de 18 à 25 ans, du grand Nouméa et de la Province Sud en général.
« On vise les publics les plus éloignés de l’emploi, peu ou pas formés », explique Jean-Louis d’Anglebermes. « On a toujours travaillé en étroite collaboration avec le RSMA. Une partie du public pourra être en pré-qualifiant à l’EFPA et en qualifiant au RSMA et vice-versa. Donc on a un continuum entre le RSMA et l’EFPA».
RSMA © C.Wakahugnème
© C.Wakahugnème RSMA
 

Une demande croissante

Cette convention cadre qui sera signée entre l’Etat, la Nouvelle-Calédonie et l’EFPA permettra de finaliser ce projet. 20 postes devraient être négociés prochainement au niveau de Bercy.
La structure permettra de répondre notamment à une demande croissante, le RSMA accueille actuellement 570 stagiaires dans ses régiments de Koné et de Koumac, en province Nord.
L’ouverture prévue en 2020.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play