Saint-Louis : prison ferme pour « entrave à la circulation, vol aggravé et dégradation de véhicule »

justice
Tribunal Nouméa
©NC 1ère
Le tribunal a condamné Gérard Moekia à 4 ans de prison ferme et Damien Wethy à 3 ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour des faits commis le 23 novembre 2016. Samuel Moekia, toujours en état d’évasion depuis novembre 2015 a été condamné à 5 ans de prison avec mandat d’arrêt
Ils n'étaient que deux à se présenter ce vendredi matin au tribunal correctionnel de Nouméa. A la Barre, Gérard Gnibekan et Damien Wethy. Leurs complices, Samuel Moekia est en cavale depuis 2015 et Ramon Noraro est lui décédé fin 2016. L'audience concernait les faits qui se sont déroulés le 23 novembre 2016. Les prévenus avaient à répondre de 8 chefs d'accusation dont « tentative de vols avec violence, menace avec arme, entrave à la circulation ». Ce jour là , un mois après le décès de William Décoiré, la tension n'est pas retombée à Saint-Louis. Alcoolisés, ils bloquent la RP1 à l'aide d'une épave. 6 véhicules sont stoppés, leurs occupants sont menacés, violentés. Un camion sera même brûlé sur la route.

« Une justice à deux vitesses »

Pour la défense, les responsabilités sont à partager. « A ma connaissance Monsieur Wamytan n'est pas intervenu, si il était intervenu un certain nombre d'exactions ne se seraient pas produites à la suite du décès de William Décoiré », souligne Me Jacques Loye. L'avocat de Gérard Gnibekan évoque dans sa plaidoirie « une justice à deux vitesses », et déclare « il apparaît que ces événements sont liés au décès tragique de William Décoiré pour lequel la justice ne va pas très vite à la différence de la justice qui poursuit des prévenus pour des faits de Saint-Louis ».

Les condamnés à nouveau devant le tribunal lundi

Les deux prévenus ont été condamnés à 3 et 4 ans d'emprisonnement. Samuel Moekia à 5 ans, le ministère public a requis 7 ans de réclusion « nous sommes satisfaits de la décision qui est rendue et je ne pense pas que l'on fasse appel de ce jugement dans la mesure où il correspond à la réalité des faits reprochés, à la réalité de la personnalité de mon client et à la réalité des dossiers qui seront jugés prochainement devant le tribunal correctionnel de Nouméa  », déclare Me Martin Calmet, l'avocat de Damien Wethy. Les condamnés retrouveront le tribunal lundi avec quatre autres prévenus. Cette fois la justice se penchera sur les faits du 13 novembre 2016 soit « vol avec arme et tentative de meurtre sur représentant de la force publique ».