Solidarité: la Croix-Rouge fait appel à la générosité des Calédoniens

solidarité
quête croix-rouge
©NC la 1ère

La collecte annuelle de la Croix-Rouge se déroule jusqu'à dimanche prochain en Métropole et sur les territoires ultra-marins. Depuis samedi, les bénévoles calédoniens sont présents devant les commerces et le marché de Nouméa.

 

Marie-Renée Nemba est sans abri. Soutenue par la Croix-Rouge depuis une dizaine d’années, elle est devenue bénévole pour l’association. Elle est présente pour les grands événements comme la collecte annuelle de fonds devant le marché de Nouméa. "Je sais ce que c'est d'être plus bas que terre, et c'est toujours nous, les petits, qui ramassons. Mais tant qu'on a la Croix-Rouge pour nous aider, ça va. Ils m'ont appris beaucoup de choses, à lire, à écrire, à m'habiller, à parler, c'est pour ça que je suis dedans." 

croix rouge collecte
©NC la 1ère


Ces calédoniens font preuve de générosité. Ils donnent ce qu’ils peuvent pour aider les personnes dans le besoin. "C'est pour partager un peu", explique une dame. "Il y a beaucoup de gens qui sont sans rien", ajoute ce Nouméen. 

collecte croix-rouge
©NC la 1ère

Pour des actions locales uniquement

L’argent collecté par les bénévoles est ensuite déposé au dock de la Croix-Rouge dans le quartier de Montravel. Tout est soigneusement comptabilisé. Les fonds ne seront pas reversés à l’antenne métropolitaine, ils seront utilisés pour des actions locales uniquement. "La lutte contre l'illettrisme, des actions de secourisme, de formation pour les jeunes, pour leur apprendre les gestes qui sauvent. Tout ce qui peut contribuer à se préparer à des accidents de la vie, énumère Sandrine Buffeteau, présidente de la Croix-Rouge en Nouvelle-Calédonie. Et le Covid met beaucoup de monde dans la difficulté, donc l'idée aussi c'est d'avoir cette économie solidaire pour pouvoir aider les gens." 


La Croix-Rouge ne souhaite pas communiquer sur le montant récolté. La quête annuelle dure dix jours, elle se terminera dimanche prochain. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu :