nouvelle calédonie
info locale

Le statut de pompier territorial créé au Congrès

sécurité
Congrès : mobilisation pour un statut pompier territorial
C'était le premier point d'accord du protocole signé en septembre dernier par les syndicats de la profession et le gouvernement : la création d'un statut de pompier territorial. Ce statut  a été voté à l'unanimité à la commission permanente du congrès ce mardi après midi.

 
Des pompiers se sont mobilisés, ce mardi après-midi, devant le congrès. Ils tiennent à ce que les engagements pris par le gouvernement soient enfin respectés. L'adoption d'un statut de pompier territorial doit permettre notamment de recruter directement des pompiers Calédoniens.
L'accord passé le 27 septembre dernier prévoit : 
  1. la création d’un statut des sapeurs-pompiers de la NC identique au statut communal qui sera transmis au Congrès en vue d’une adoption en janvier 2019.
  2. l’organisation de concours de cat B et C de la filière incendie NC au 1er semestre 2019.
  3. la mise en place au 1er trimestre 2019 d’un groupe de travail qui va établir des propositions en vue d’une refonte du statut de la filière incendie
  4. le gel des formations des agents de la DSCGR ne relevant pas des fonctions publiques de Nouvelle-Calédonie.
Gwenval Cambon, porte parole, est au micro de Nicolas Fasquel
©nouvellecaledonie


Un protocole signé en septembre 2018

Cinq syndicats de la profession étaient mobilisés ce jeudi 27 septembre devant la direction de la sécurité civile pour réclamer un statut territorial. L'intersyndicale a signé un protocole d'accord avec le Gouvernement dans la matinée.
Ils réclament la création d'une filière territoriale pour ces pompiers qui interviennent sur des missions spécifiques comme les risques chimiques ou les feux de forêts.

Pas de filière professionnelle
Depuis 2014, la direction de la Sécurité civile est une compétence de la Nouvelle-Calédonie. Mais à ce jour, aucun statut territorial n'a été créé.
" Le problème est reconnu par tous. Ils ne peuvent pas recruter des pompiers car il n'y a pas de filière territoriale. Il n'y a pas de statut pour permettre à la Nouvelle Calédonie de recruter des sapeurs-pompiers professionnels, explique Gwenval Cambon. Et de rajouter :

On veut une filière territoriale pour que le territoire, le gouvernement, puissent recruter des sapeurs-pompiers professionnels et construire une sécurité civile avec tous les pompiers. "
Gwenval Cambon, le porte-parole de cette intersyndicale de pompiers. 

  


Une intersyndicale dénonce le non respect du protocole - octobre 2018

Deux syndicats sur cinq - l’UT-CFE-CGC et le Soenc-FP - ont signé ce protocole d’accord élaboré par le gouvernement. 
Les trois autres organisations syndicales - FO/Solidarité NC/et le syndicat de l’encadrement des services d’incendie et de secours (SENSIS) -  ont refusé de valider cet accord, qu’ils jugent incomplet.
Ce 23 octobre, l'intersyndicale a donc lancé une grève illimitée. 

Leur principale revendication
Leur revendication porte la professionnalisation des unités opérationnelles de la Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Risques.
Leurs permanences sont actuellement assurées par des pompiers volontaires.
Le président du gouvernement Philippe Germain a refusé de les rencontrer. Il explique, alors, par voie de communiqué, que l'éxécutif :

«n’entend pas revenir sur les discussions pour satisfaire les derniers points de revendication qui ont déjà été écartés du protocole»

Ils ont donc réclamé la médiation de l'Etat.
La trève du "référendum"
Mobilisés devant le siège du gouvernement depuis 4 jours, les pompiers en grève ont accepté de suspendre leur mouvement. Le piquet installé Baie-de-la-Moselle va être levé et le préavis de grève illimitée a été suspendu.
Des décisions prises après avoir obtenu un entretien avec le président du gouvernement.
Rendez-vous fin novembre , précise Gwenval Cambon, «pour clôturer le dossier techniquement. Mais le pas qui a été fait aujourd’hui est important. Il fallait ça pour montrer le respect qu’on doit avoir envers la corporation et envers le dialogue social. » 
Publicité