publicité

Des suppressions d'emplois annoncés

Les restrictions budgétaires des établissements publics culturels annoncées "de façon subite et inattendue" engendre un risque imminent de licenciements mais également la dégradation de l'enseignement artistique et la suppression de cet enseignement en province Nord et en province des Îles.

© Marguerite Poigoune
© Marguerite Poigoune
  • Marguerite Poigoune, Martine Nollet (N.G)
  • Publié le

Conservatoire de Musique : 15 emplois menacés

Un préavis de grève de la Fédération des fonctionnaires a été déposé pour ce lundi 4 décembre, au Conservatoire de musique et de danse. Il s’agit de dénoncer la suppression des 128 millions de subventions de la province Nord et une diminution des 28 millions de la province des Iles. La province Sud a, elle aussi, revu sa dotation à la baisse, elle passerait de 47 à 40 millions.
Ces coupes budgétaires touchent le Conservatoire et par conséquent l’AFMI, l’Association de formation des musiciens intervenants. Dans ce contexte où des emplois sont menacés, la Fédération des fonctionnaires se dit déterminée à aller jusqu’au bout.
Première conséquence de cette grève, les examens de musique risquent d’être annulés.


L'antenne de Poindimié : 5 emplois en péril

Ouvert en avril 2016, le centre Airi Jawe de Poindimié, reçoit  un public scolaire et associatif. Des élèves y viennent régulièrement suivre des cours.
Avec les restrictions budgétaires des collectivités, l’avenir des 5 éducateurs est incertain. Pour manifester leur mécontentement, les employés n’ont pas tenu l’audition de cette semaine. Cette audition est l'occasion pour les élèves du Conservatoire de présenter, aux parents, leurs travaux de l’année.
Alain Goroparawa,  coordinateur administratif à l’Antenne du conservatoire de musique et de danse de Poindimié.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play