"Terre de Punition" se plonge dans l'histoire vraie d'un communard condamné au bagne en Nouvelle-Calédonie

théâtre
"Terre de punition", un spectacle animé chargé d'Histoire
Du 30 juin au 3 juillet 2021, le Théâtre MIK-MAK ainsi que le Centre d'Art présentent le spectacle "Terre de punition". ©Natacha Lassauce-Cognard
Le Théâtre de Poche et le Centre d’Art mettent en lumière du 30 juin au 3 juillet ce récit à travers un spectacle mêlant animations sur papier et projection sur grand écran.

Un spectacle chargé d'histoire. Depuis le 30 juin, le Théâtre de Poche et le Centre d’Art présentent la pièce Terre de punition. Le pitch : à travers une animation de dessins projetés sur grand écran, réalisés par Julie Ferrand, le spectateur découvre la vie d’Alexis Trinquet, un communard condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1871 par le conseil de guerre de Versailles. Il purgera sa peine au bagne de Nouvelle-Calédonie.

Dans ce spectacle, mis en scène par Joanne Foley, on découvre les coulisses d’un enfermement forcé.

“On retrouve absolument toute l’histoire, l'association Témoignage d’un passé a fait des recherches et il s’avère que tout est vrai, ce qui rend la pièce encore plus touchante.”

Émilie Féron, comédienne

 

Une histoire vraie mise en scène par des artistes passionnés 

Un spectacle poignant qualifié de "théâtre épique" par le comédien professionnel Stéphane Piochaud.

“C’est entre la marionnette, le théâtre de papier, le théâtre de figures. La proposition artistique d’Émilie est vraiment sympa. Je me suis engagé pleinement et avec grand plaisir dans ce spectacle.”

Stéphane Piochaud


Au total, le communard aura passé sept ans et demi en Nouvelle-Calédonie. Alexis Trinquet est gracié en 1978 et rapatrié en métropole. Il meurt un an plus tard à l’âge de 46 ans. Une histoire à découvrir au Théâtre de Poche du 30 juin au 3 juillet.  

Découvrez le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu :