publicité

Thierry Santa est le président du 16e gouvernement de Nouvelle-Calédonie

Après l’échec du 13 juin dernier, une nouvelle élection a lieu ce vendredi matin sous l’égide du haut-commissaire. Thierry Santa a été élu  président du 16e gouvernement en obtenant la majorité absolue, soit 6 voix sur 11 au total.

© CW
© CW
  • Cédric Wakahugneme et Nadine Goapana
  • Publié le , mis à jour le
Ce vendredi matin, comme il y a quinze jours, trois candidatures ont été soumises au vote des 11 membres du gouvernement pour élire un président:
  • Thierry Santa, de l’Avenir en Confiance,
  • Jean-Pierre Djaiwé pour l’Uni et
  • Gilbert Tyuienon, pour l’UC-FLNKS.    
A l’issue du vote, Thierry Santa, a été porté à la présidence du gouvernement, grâce :
  • à la voix de Philippe Germain de Calédonie Ensemble,
  • aux quatre voix de l'Avenir en Confiance : Thierry Santa, Christopher Gygès, Isabelle Champmoreau, Yoann Lecourieux,
  • et celle de Vaimu'a Muliava de l’Eveil Océanien.
Nouvellement élu, Thierry Santa a salué l’esprit de responsabilité de son prédécesseur, Philippe Germain. Il a décliné ses priorités.

Thierry Santa élu président du 16eme gouvernement

Le portrait de Thierry Santa


Avenir en Confiance : voeux de réussite

L’Avenir en Confiance se réjouit de l’élection de Thierry Santa à la présidence du XVIe gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, et lui adresse tous ses vœux de réussite dans la conduite de sa mission, dans l’intérêt de tous les Calédoniens. 

Calédonie Ensemble : l'intérêt général

Dès jeudi soir, sur les réseaux sociaux, le président sortant, avait annoncé sont intention de vote en faveur du candidat de l’Avenir en Confiance. Une démarche primordiale qui sert l’intérêt général.
Et de manière plus officielle, cette annonce a été réitérée au cours d'une conférence de presse organisée quelques heures avant l'élection de la présidence de l'exécutif.
La voix de Philippe Germain a permis à Thierry Santa de remporter la majorité absolue, soit 6 voix sur 11 au total.

Philippe Germain et son explication de vote


Calédonie Ensemble a, tout de même, rappelé qu'il ne partage pas le programme économique et social de l’Avenir en Confiance et de l’Eveil Océanien.
En revanche, le parti « prendra ses responsabilités pour permettre au gouvernement d’entrer en fonction. »
Cette décision mûrement réfléchie, a été expliquée par l’état major de Calédonie Ensemble. Deux raisons ont été avancées. 

Philippe Dunoyer : les impératifs structurels

© CW
© CW

Retrouvez ci-dessous le communiqué de Calédonie EnsembleLe 16eme gouvernement ne sera pas de plein exercice. L’ancien gouvernement assure encore le suivi des affaires courantes.
Reste, la question de la désignation de la vice-présidence. Ce poste revient en principe aux Indépendantistes.
Aujourd’hui, faute de consensus entre l’Uni et l’UC-FLNKS, les indépendantistes ont quelques jours pour se mettre d’accord. Le Haut-Commissaire a fixé cette élection à mardi prochain. Il sera également question de la répartition des secteurs.

Reportage Bernard Lassauce et Claude Lindor
Récit de l'élection du président du 16eme gouvernement


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play