Tonga : un navire australien transportant de l’aide s’est amarré malgré des cas de Covid

océan pacifique
Le "HMAS Adelaide" entre dans le port de Nuku'alofa pour apporter de l'aide humanitaire dans le cadre de l'opération Tonga assist 22. ©Royal australian navy / Caporal Robert Whitmore
Malgré le foyer de Covid apparu à bord, le "HMAS Adelaïde" s’est amarré mercredi dans un port des Tonga : le navire militaire australien apportait environ 80 tonnes d’aide d’urgence à l'archipel dévasté par l’éruption volcanique sous-marine et le tsunami qui a suivi. Le soir-même, c'est un Casa parti de Nouvelle-Calédonie qui déposait trois tonnes de fret… avec de multiples précautions sanitaires.

La frégate Adelaïde III s’est bel et bien amarrée au quai de Vuna. C’était ce mercredi 26 janvier, pour permettre au navire australien de décharger de l’aide d’urgence destinée à Tonga. Le bâtiment de la Royal navy australienne a débarqué environ 80 tonnes de produits de première nécessité, notamment de l'eau potable, des kits médicaux et du matériel technique.

De quoi aider un peu plus le petit Etat isolé, après l'éruption du Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, à environ 65 kilomètres au nord de la capitale Nuku'alofa. Survenue le 15 janvier, elle a provoqué un tsunami et recouvert l'archipel de cendres toxiques. 85% de la population en a été affectée, selon les Nations unies. Des villages entiers ont été balayés par le raz-de-marée, l'eau salée a contaminé l'eau portable et détruit les cultures.

L'obsession de rester Covid free

Sauf que le toucher du bateau militaire n’allait pas de soi : alors que le royaume demeure Covid-free, et espère le rester le plus longtemps possible, un foyer est apparu à bord. Tous les membres d'équipage, qui sont plus de 600, ont été testés négatifs avant leur départ de Brisbane. Mais 23 cas de coronavirus ont été découverts mardi. Le ministère australien de la Défense a indiqué que les personnes concernées étaient asymptomatiques ou ne souffraient que de légers symptômes.

Au moins 29 cas à bord

Un nombre de cas passé à 29 mercredi, selon le ministre tongien de la Santé. Saia Piukala a indiqué que l'équipage se conformerait aux mesures drastiques en vigueur dans l’archipel, l'un des rares pays au monde jusqu'à présent épargné par la pandémie. "Le navire va s'amarrer et il n'y aura aucun contact. Les Australiens déchargeront la cargaison avant de repartir", a-t-il déclaré aux journalistes (à lire dans cet article en anglais). Il a précisé que les marins Covid + et leurs personnes-contacts étaient maintenus en isolation sur le navire.

Marchandises isolées

Celui-ci compte quarante lits d'hôpital, des blocs opératoires et un service de soins intensifs. Des protocoles sans contact ont été mis en œuvre, pour le débarquement des marchandises, qu’il était prévu d’isoler pendant trois jours avant leur prise en charge par les Tongiens. Rappelons que le pays de 100 000 habitants a fermé ses frontières début 2020 et n'a enregistré qu'un seul cas de coronavirus depuis, en octobre. Il s'agissait d'un homme revenant de Nouvelle-Zélande, qui a guéri et n'a contaminé personne.

Aide, mais matérielle

Mais l’envoi d'aide humanitaire pour pallier à la récente catastrophe fait craindre aux habitants d’être rattrapés par l’épidémie. Résultat : ce n'est pas un soutien humain, mais davantage matériel et logistique, qui est arrivé de plusieurs voisins notamment l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la France, via la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie.

De Tontouta par Casa

Mercredi encore, trois tonnes de fret ont été acheminées, avec force précautions sanitaires, par les FANC via un avion Casa parti de Tontouta. Une nouvelle rotation est prévue ce vendredi 28 janvier. Selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), les communications qui ont été rompues à Tonga après la catastrophe sont peu à peu rétablies et des équipes chargées d'évaluer l'ampleur des dégâts ont commencé à se rendre sur place. Mais l’accès au royaume reste très compliqué, et c’est notamment en raison de la crise sanitaire.