Tour de vis monétaire en Australie, inflation et récession inquiètent

nickel
Devant la Banque centrale d'Australie à Sydney ©SAEED KHAN / AFP
La banque centrale d'Australie a encore relevé ses taux d'intérêt mardi, pour la troisième fois depuis mai, réagissant à l'accélération de l'inflation dans le pays.

L'institution monétaire a ainsi amené son principal taux directeur à 1,35%, soit une hausse d'un demi-point de pourcentage, c'est-à-dire le même rythme de remontée que le mois précédent.

Ce nouveau tour de vis monétaire pèse sur les sociétés exposées, et notamment les minières, dans un contexte de défiance générale. La remontée des taux n'est pas une bonne nouvelle pour les emprunteurs, le financement des projets devient plus chers.

Et d'autant que le gouverneur de la banque centrale australienne, Philip Lowe, a promis de prendre de "nouvelles mesures" dans les mois à venir pour maîtriser l'inflation, qui a atteint 5,1% au premier trimestre de l'année, soit son plus haut niveau en vingt ans, a indiqué l'AFP.

L'inflation mondiale est alimentée par la guerre en Ukraine, la forte demande et des perturbations sur les chaînes d'approvisionnement liées au Covid-19, a rappelé M. Lowe dans un communiqué. 

"Il semble prêt à risquer un certain préjudice économique pour atteindre son objectif de limitation de l'inflation", a déclaré Andrew Ticehurst, économiste chez Nomura, interrogé par l'agence Reuters. "Nous pensons que ce sera douloureux et nous anticipons désormais une récession en Australie en début d'année prochaine."

Un marché du travail tendu et des inondations sur la côte est en Australie ont fait grimper les prix.

Des milliers d'habitants de la côte Est de l'Australie fuyaient leurs domiciles mercredi, les pluies diluviennes se dirigeant vers le nord après avoir inondé Sydney dont les routes et ponts sont submergés sous des eaux boueuses.

La banque centrale a commencé à s'attaquer à l'inflation en mai, lorsqu'elle a relevé ses taux pour la première fois depuis plus d'une décennie, les faisant grimper d'un quart de point de pourcentage à 0,35%.

La pandémie de Covid-19 a plongé l'économie australienne dans sa première récession depuis une génération et la reprise a été inégale. "Les espoirs de reprise de la demande en Chine s'estompent, entraînant une baisse des prix des matières premières australiennes", a déclaré Kunal Sawhney, directeur général de Kalkine Group.

Les hausses de taux ont des conséquences considérables dans un pays où les niveaux d'endettement sont particulièrement élevés.

LME-Nickel: 06/07/2022 13:00 GMT 22.269 dollars/tonne -1,69 %

LME-Nickel: évolution sur 5 jours - 6,30 %