nouvelle calédonie
info locale

Travailler à une meilleure insertion professionnelle des personnes handicapées

handicap
Handicap et emploi, au CAT de Tina, 7 juin 2018
Le Centre d'aide par le travail de Tina propose entre autres une prestation de repassage. ©NC la 1ère / Caroline Moureaux
On estime qu'en Calédonie, plus de 6000 personnes en situation de handicap pourraient prétendre à un emploi. Or, elles seraient moins de mille à en avoir un. Pour faire bouger les choses, le gouvernement lance une série de mesures, en concertation avec les entreprises et les associations.
Redéfinir des aides efficaces, tant pour les personnes en situation de handicap que pour leurs éventuels employeurs: voilà l'objectif poursuivi par le gouvernement à travers les nouvelles mesures annoncées ce jeudi pour une plus grande insertion professionnelle des handicapés. Pour ce faire, 300 millions devraient être débloqués chaque année.
 

Améliorer les conditions matérielles

Il s’agit dans un premier temps d’améliorer les conditions matérielles de travail des personnes en situation de handicap, avec des équipements spécifiques, des aménagements de postes ou d’accès: rampe, matériel spécialisé pour les déficients visuels, etc.
 
Handicap et emploi, au CAT de Tina, 7 juin 2018
Le CAT de Tina côté cuisines. ©NC la 1ère / Caroline Moureaux

Aides directes aux entreprises

Les fonds serviront aussi à financer des aides directes aux entreprises qui embauchent et favorisent l’insertion professionnelle. On parle ici de formations, d'assumer une partie des charges patronales en cas d’embauche, ou d’encourager la création d’entreprises pour des personnes handicapées.
 

Etude

Une étude sera également menée pour faire le point sur le monde du handicap et du travail. Une évaluation nécessaire, estime le président du Collectif handicap: «Nous n'avons à l'heure actuelle aucune évaluation exacte du nombre de personnes en situation de handicap aptes au travail», martèle Richard Fournier, qui se réjouit de ces annonces.
 

«Donner un nouvel élan»

«L'intérêt, c'est d'essayer de remettre sur les rails, de donner un nouvel élan et surtout, structurer ce nouveau ce fond d'insertion professionnelle, réagit-il. Parce qu'à l'heure actuelle, les gens ne savent pas à quoi il sert, les gens ne savent pas à qui s'adresser. Il y a un mille-feuilles administratif qui est très important et qui gêne beaucoup de personnes.»
Ecoutez ses propos recueillis par Caroline Moureaux.

Obligation d'embauche

Les mesures annoncées seront en effet financées par le FIPH, le fonds pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Créé en 2009, il est alimenté chaque année par la taxe que doivent les sociétés de plus de vingt salariés qui ne respectent pas leurs obligations. A savoir embaucher des personnes en situation de handicap pour au moins 2,5 % de leur effectif global.
 

Bientôt un site dédié

Parmi les autres annonces du gouvernement, la création d’ici à la fin de l’année, d’un guichet unique pour l'emploi et, dès juillet prochain, d’un site handicap.nc, avec un focus sur l’emploi. Ce qui permettra de mieux relier les personnes handicapées et les employeurs. «Le grand changement, c'est d'avoir quelqu'un qui comprend enfin le monde de l'entreprise. C'était particulièrement injuste pour les entreprises d'être sanctionné sur des choses qui n'étaient pas applicables», estime Valérie Zaoui, trésorière du Medef, en rappelant elle aussi le manque de données chiffrées.
 
CAT, Centre d'aide par le travail, handicap, APEI, Tina
Géré par l'APEI, le CAT cherche à favoriser l'insertion professionnelle des personnes handicapées. ©NC la 1ère / Caroline Moureaux

«On n'avait aucun moyen de répondre à cette obligation»

«On n'a pas de notion du nombre de travailleurs handicapés disponibles sur le marché, renchérit la représentante du mouvement patronal. C'était à l'entreprise d'aller chercher le travailleur handicapé. On n'a plus de cellule handicapés au Sef [service emploi formation]. Donc on n'avait aucun moyen de répondre à cette obligation, on avait juste la taxe qui venait nous pénaliser.»
Sa réaction en longueur au micro de Caroline Moureaux.

Moderniser les textes

Pour favoriser encore plus l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, le gouvernement compte également s’attaquer à la modernisation et l’adaptation des textes réglementaires en la matière. Le résumé de ces mesures à court, moyen ou long-terme par Christopher Gygès, en charge notamment du handicap au sein de l’exécutif.
Il est interrogé par Caroline Moureaux.

Retrouvez également ce sujet réalisé par Dave Wahéo-Hnasson pour les dix ans de la semaine Handicapable.
©nouvellecaledonie
Le reportage au CAT du 18 octobre 2018 de Dave Wahéo Hnasson et Carawiane Carawiane 
©nouvellecaledonie