Très peu de passagers masqués dans les bus, malgré les consignes

transports
Tanéo coronavirus
©William Lecren
Sur le réseau Tanéo, le SMTU applique ce lundi les nouvelles mesures de sécurité. Le port du masque est obligatoire à l’intérieur des bus puisque la distanciation ou l’identification n’est pas possible. Mais le message passe difficilement.
Ce lundi matin, les usagers des transports en commun ont découvert de nouvelles affiches dans les bus : « Port du masque obligatoire » peut-on y lire.
En effet, selon l’arrêté datant du 30 avril signé par le gouvernement et le Haut-commissariat de la République, le transport en commun terrestre à l’intérieur de la Nouvelle-Calédonie est autorisé « à la condition que l’identification des passagers soit possible ou qu’à défaut chaque passager porte l’un des masques préconisés ». 
Des directives incompréhensibles pour certains : « Ça fait un moment qu’on entend les masques, les distances, et il n’y a personne qui respecte les distances » explique ce passager. « Pour moi, ce n’est pas clair du tout ». 


Très peu de passagers masqués ce lundi

Le réseau Tanéo comptabilise 40 000 passagers par jour et 1 600 scolaires. Ce matin, les usagers sans masques étaient majoritaires. Les raisons invoquées sont variées : « Ce weekend, j’étais dans une station au Mont Dore et le masque jetable était à 200 francs. Je trouve que c’est cher » commente cette passagère. 
Une autre confie qu’elle comprend et approuve le port du masque, sans pour autant le porter : « C’est juste que j’ai honte » de le mettre avoue-t-elle.
Pour ceux qui ont décidé de suivre les consignes du gouvernement, le port du masque s’apparente à un geste citoyen : « Je préfère le porter pour la sécurité. Pour ne pas contaminer ceux qui sont à côté au cas où on est porteur du virus ». 
Tanéo coronavirus. Intérieur bus
©NCla1ère
 

« Ce n’est pas au réseau Tanéo de faire la police à l’intérieur des bus »

« Le gouvernement a pris des mesures et c’est à la population de les appliquer » explique Marie Morel, chargée de communication du réseau Tanéo au SMTU. « Donc nous, on a mis en place de l’affichage qui indique que le port du masque est obligatoire à l’intérieur du bus. On a également une annonce sonore dans les bus qui indique cette règlementation. Ce n’est pas au réseau Tanéo de faire la police à l’intérieur des bus. Nous, on a pour pouvoir de vérifier que les gens ont un titre de transport en règle, et ça s’arrête là ». 
Tanéo gare
©NCla1ère
 

Des masques gratuits pour les scolaires

Aujourd’hui, les responsables des transports en commun de l’agglomération de Nouméa ont annoncé la distribution de 1 600 masques pour les scolaires qui empruntent le réseau Tanéo chaque matin. 
Le reportage de Natacha Cognard et Nicolas Fasquel 
©nouvellecaledonie

William Lecren a lui aussi constaté que la grande majorité des voyageurs ne portaient pas de masques. 

Reportage radio Tanéo

Les Outre-mer en continu
Accéder au live