publicité

Trois mesures d’urgence face à la montée de la délinquance

Le plan territoriale de prévention de la délinquance sera examiné par le congrès lundi prochain, mais en parallèle et les députés proposent plusieurs mesures d’urgence.

© NG
© NG
  • Angélique Souche et Nadine Goapana
  • Publié le
Vers une égalité des pouvoirs de police entre les maires calédoniens et métropolitains
En matière d’ordre public, il s’agit de donner aux maires Calédoniens les mêmes pouvoirs de police que les autres maires de la République et donc de leur permettre de prendre des décrets pour garantir la tranquillité de leurs administrés. Exemple avec les arrêtés dits de « couvre-feu » des mineurs dans certaines zones de la commune certains jours ou à certaines périodes de l’année. Ces arrêtés ont généralement pour objet d’interdire la circulation nocturne des mineurs de moins de 13 ans.

Un accompagnement des commerçants
Calédonie ensemble entend également intervenir auprès de l’Etat pour renforcer la présence des patrouilles sur le terrain. C'est le deuxième axe de mesures. Il concerne les commerçants, principales victimes des cambriolages depuis le début de l’année. Une mesure qui sera opérationnelle d’ici deux mois.
Philippe Michel, le secrétaire général de Calédonie Ensemble

Le service civique calédonien
Philippe Michel exhorte enfin le Congrès à valider le projet de service civique calédonien et en particulier son volet insertion qui cible les 600 jeunes de 16 ans qui sortent chaque année du système scolaire sans qualification. Il condamne aussi la délinquance mais demande plus de moyens pour pouvoir lutter contre le phénomène.

Le congrès de la jeunesse kanak
Pascal Sihaze, le président du sénat coutumier était notre invité "radio" ce mardi matin sur La1ere. Pour lui il faut remettre le jeune au centre de la tribu mais aussi s’intéresser à lui.
Extrait de l'invité de la matinale radio

 

1 520 317 908
La protection des mineurs

Sous réserve de justifier de l’existence de risques particuliers pour les mineurs, « qui tiennent tant au risque d’être personnellement victimes d’actes de violence qu’à celui d’être mêlés, initiés ou accoutumés à de tels actes », le maire peut mettre en place des arrêtés dits de « couvre-feu » des mineurs dans certaines zones de la commune certains jours ou à certaines périodes de l’année. Ces arrêtés ont généralement pour objet d’interdire la circulation nocturne des mineurs de moins de 13 ans.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play