Un 1er-Mai (presque) sans muguet naturel

coronavirus
Variantes à l'absence de muguet naturel en 2020
©NC la 1ere
Année noire pour le brin de muguet, dont la vente est contrariée par la crise du coronavirus. A quelques brins près, les fleurs «porte-bonheur» n'ont pu être importées d'Europe, en raison des restrictions sanitaires. Pour la première fois depuis des décennies, la tradition va devoir se réinventer.
Allez-vous opter pour un brin de muguet artificiel, ou artisanal ? Ou peut-être succomberez-vous à la tentation d’une composition florale locale, pour fêter le 1er-Mai ? Seule certitude, il faut faire (quasiment) sans les célèbres clochettes blanches naturelles.
 
Muguet frais nantais, avril 2020
Quelques centaines de brins frais venus de Nantes sont proposés cette année. ©NC la 1ere
 

Faute de griffes...

Crise de Covid-19 oblige, les principaux producteurs locaux n’ont pas pu être approvisionnés en griffes, ces petites racines qui permettent de cultiver le muguet. Seule exception, ces quelques brins de muguet frais nantais, qu'une enseigne a réussi à importer, in extremis, pour deux boutiques.
 

La solution de remplacement, c’était de faire venir du muguet coupé. Et là aussi, on a rencontré des difficultés, parce que le fret à Roissy n’a pas accepté notre palette de muguet pour tous les fleuristes de Calédonie, à cause du retard de marchandises qui étaient bloquées. Etant donné qu'il y a moins de cargos chaque semaine, le fret n’a pas pu être embarqué à Roissy. Donc cette année, pas de muguet naturel.
- Mireille Levy, fleuriste

 
Composition florale avec muguet artificiel, coronavirus, avril 2020
©NC la 1ere
 

Variante antillaise 

Presque pas de muguet naturel mais pour certains chanceux, comme Jacqueline Simba, une variation de la fleur porte-bonheur. Depuis cinq ans, cette horticultrice du Mont-Mou, à Païta, cultive du muguet antillais 100 % biologique dans son jardin. Une pergola de douze mètres de long habillée de milliers de boutons blancs prêts à éclore le jour J.
 

Normalement, c’est "muguet-pays", qui est cultivé aux Antilles. Ça fleurit 1 fois par an. Le muguet traditionnel pousse au sol, donc ça fait des petites feuilles, et le muguet antillais, c’est une liane grimpante. Et c’est très parfumé.
- Jacqueline Simba, horticultrice et fleuriste

 
Coronavirus, muguet antillais, avril 2020
Le muguet antillais, une variante sous forme de liane ! ©NC la 1ere
 

Chiffre d'affaires

Pour pallier l’absence de la star du 1er-Mai, 500 tiges de ces fleurs exotiques seront vendues d’ici vendredi. Un brin de consolation, dans un contexte où le mois de mai, entre Fête du travail et Fête des mères, représente pour les fleuristes environ 20% du chiffre d’affaires annuel.

Un reportage de Loreleï Aubry et Michel Bouilliez : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live