Un chansonnier s'en est allé, disparition de François Ollivaud

culture
François Ollivaud, image du site Ecrivains du Caillou
François Ollivaud. ©DR
Une carrière dans l'enseignement mais en parallèle, des sketches et des chansons satiriques qui restent dans la mémoire calédonienne... François Ollivaud s'est éteint le lundi 21 février, à l'âge de 85 ans.

Il laisse au patrimoine calédonien un de ses hymnes : l'auteur du Ver de Bancoule, entre autres sketches et chansons passés à la postérité, est décédé en Nouvelle-Calédonie ce lundi matin. Âgé de 85 ans, François Ollivaud souffrait de graves problèmes cardiaques.

D'instituteur à principal adjoint… et humoriste 

Né en 1936 à Nouméa, il est d’abord instituteur, puis professeur de mathématiques à Poindimié, dans l'équipe de direction du collège de Bourail, principal adjoint à celui de Rivière-Salée et enfin de Jean-Mariotti, où il finit sa carrière en 1988. Celle dans l'enseignement, du moins, puisque François Ollivaud a mené en parallèle une carrière d'humoriste et de chansonnier, à partir des années soixante-dix.

Revenant sur son parcours dans l'enseignement, Yves Masson, son meilleur ami, chef d'établissement, se souvient de cette période. "Comme tous les chansonniers, il n'était pas rigolo tous les jours. Il y a quelques élèves qui se souviennent de leur passage dans son bureau. Ceci étant, il était extrêmement professionnel et rigoureux dans le travail. Il a apporté beaucoup dans les établissements où il a travaillé, aussi bien à Poindimié qu'à Bourail où nous nous sommes côtoyés, puis ensuite à Nouméa."

Ecoutez la suite de ses propos, recueillis par Coralie Cochin :

Yves Masson évoque quelques facettes de son meilleur ami

"Un chansonnier merveilleux"

Sortant plusieurs disques, François Ollivaud a fait de nombreux spectacles, notamment au Kuendu Beach chez son ami Henri Morini. Un homme décrit par ses enfants comme un papa "très drôle, joyeux mais très droit aussi à la maison". Interrogé, Henri Morini rend hommage. "Nous perdons un ami, mais surtout aussi un grand chanteur pour la Nouvelle-Calédonie, un chansonnier merveilleux. Beaucoup de gens doivent être malheureux, car ils venaient toujours le voir et l'écouter", salue-t-il.

Ecoutez l'ancien directeur du Kuendu Beach, au micro de Coralie Cochin :

Henri Morini parle "d'un vrai bon calédonien qui nous faisait tous rigoler"

Des "sketches et chansons entrés au patrimoine populaire"

"Sa voix gouailleuse et son accent broussard resteront dans les mémoires de tous ceux qu’il a amusés pendant de nombreuses années avec ses sketches et ses chansons entrées au patrimoine populaire de la Nouvelle-Calédonie", salue encore le gouvernement collégial dans un communiqué diffusé lundi soir. "Quelques-unes de ses chansons resteront, pour toute une génération, comme les marqueurs d’une appartenance au pays."

Des obsèques en couleurs et en chanson

Les obsèques de François Ollivaud ont eu lieu mercredi 23 février à Nouméa. La chemise océanienne était de rigueur, parce qu’il voulait un au revoir sobre et souriant. Sa volonté a été respectée.

Le reportage d’Erik Dufour et Nicolas Fasquel :

©nouvellecaledonie