Un échange scolaire pour créer du lien entre jeunes Calédoniens

éducation maré
Echange collèges de Tadine et Mariotti
©NCla1ère
Depuis quatre ans, les élèves des collèges de Tadine à Maré et Jean Mariotti à Nouméa ont tissé des liens. Ils se rencontrent chaque année dans leurs établissements respectifs. La visite des jeunes Maréens à Nouméa vient de s’achever. 
Des collégiens de Maré en visite à Nouméa pour un échange scolaire de cinq jours avec des élèves du collège Mariotti. Pour la quatrième année consécutive, une centaine de jeunes ont partagé des instants uniques avec pour objectif : apprendre à connaître l’autre. Et c’est au centre culturel Tjibaou que les collégiens se sont retrouvés pour la dernière étape de leur séjour.
A la découverte du sentier kanak, ces élèves de sixième apprennent ici les valeurs et les codes de la culture mélanésienne, à travers un parcours végétal. Ils retracent ainsi les cinq étapes du mythe du premier homme Téâ Kanaké. 
Une démarche éducative qui répond à l’enseignement des fondamentaux de la culture Kanak, prôné par le projet éducatif calédonien.
« Dans le monde kanak, il y a 5 étapes : il y a l’eau, la terre, le feu, les esprits et l’air » explique Emma Bazit, du collège de Tadine.
 « Le monde kanak, c’est vraiment quelque chose de commun, ce n’est pas une seule personne qui fait tout et ça doit être le centre, il y a toute la tribu qui constitue le clan » renchérit Zoé Enee, du collège Mariotti. 
Echange collèges de Tadine et Mariotti
Un geste coutumier entre les collèges pour se dire au-revoir. ©NCla1ère
 

A la découverte de l’autre

Emma et Zoé se sont rencontrées il y a seulement 5 jours. L’une étudie à Maré, et l’autre à Nouméa. Elles arrivent au terme d’un échange scolaire, au cours duquel elles ont appris à se connaître et à découvrir la culture de l’autre, avec à la clé, le début d’une nouvelle amitié. 
« Moi je ne pensais vraiment pas passer un aussi bon moment avec Emma, je ne le connaissais pas du tout et je ne pensais pas que ça pourrait être aussi bien » explique Zoé. 
« J’ai adoré être dans leur famille. Ils étaient gentils » commente Emma. 
Les 39 élèves du collège de Tadine ont en effet partagé le quotidien de leurs camarades Nouméens au sein même de leurs familles : un projet scolaire mais aussi un projet de vie avec l’autre. 
 

Un projet qui crée du lien depuis quatre ans

Leur séjour sur la Grande Terre s’inscrit dans le cadre d’une immersion culturelle débutée il y a quatre ans, par les deux établissements.
« Ils partagent également après dans leurs établissements respectifs leurs expériences et les émotions qu’ils ont échangées. Il n’y a qu’à regarder leurs sourires » se réjouit Véronique Bruyère, professeur de français au collège Mariotti et responsable du projet.  
« Nous sommes fiers de voir qu’à la capitale il y aussi une présence de respect…. Que ce soit des européens, des kanak, qu’on soit des autres communautés, l’important c’est de créer du lien. On a besoin de se connaître, on a besoin de se reconnaître et ça passe par ce genre d’échanges que nous proposons » explique de son côté Ephraïm Chamoinri, professeur de français au collège de Tadine. 
Les jeunes se sont quittés avec un chant en Nengone et une coutume d’au revoir pour marquer la fin d’un séjour mais le début d’une longue histoire.  En novembre prochain, c’est à Maré que les élèves de Mariotti retrouveront leurs camarades. Des retrouvailles qui s’annoncent déjà très festives. 
Le reportage de Lizzie Carboni et Claude Lindor 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live