Un métal convoité : deux tonnes de nickel volées dans la Drome

nickel
ERAMET
Plaques ou cathodes de nickel pur produites par Eramet dans l'usine de Sandouville ©Alain Jeannin
Deux tonnes de nickel pur ont été dérobées dans la nuit du mercredi 27 avril au jeudi 28 avril dans l'entreprise Skipper Groupe de Livron-sur-Drôme, en Ardèche, dans le sud de la France. Avec la flambée des cours les vols de métaux se multiplient, mais c'est une première pour le nickel.

On connaissait déjà les vols de câbles électriques souvent ciblés pour leur cuivre, un métal dont la valeur ce cesse d'augmenter.

Depuis un an, le phénomène s'est développé, ce qui correspond à la flambée des cours mondiaux des métaux industriels. Désormais c'est au tour du nickel d'être concerné. Il est vrai que sa valeur a progressé de 80 % sur un an.

Dans la nuit du mercredi 27 avril au jeudi 28 avril, des individus ont pénétré dans l’enceinte de la plateforme logistique de l'entreprise Skipper Groupe de Livron-sur-Drôme, près de Valence. Ils se sont emparés de deux tonnes de nickel, ce qui nécessite une organisation et des moyens logistiques.

Les malfaiteurs auraient découpé la porte d’entrée du hangar, malgré le dispositif anti intrusion et la télésurveillance. Ils ont ensuite dérobé le métal pour une valeur estimée à près de 62 000 euros au cours du LME.

Il s’agirait de nickel de classe1 d’une pureté supérieure à 99,80 %, vraisemblablement destiné aux secteurs de pointe de l'industrie. Le vol impliquerait l'existence d'une filière de revente organisée.

L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Loriol-sur-Drôme.

Nickel
Du nickel de haute pureté +99,98% ©Alain Jeannin