Un nouveau site de forêt sèche protégé sur la presqu'île de Pindaï

écologie
Un nouveau site de forêt sèche protégé sur la presqu'île de Pindaï
©Gouvernement de la NC/ CEN
Après le domaine de Deva, la presqu'île de Pindaï  située entre Poya et Pouembout, devient la deuxième plus grande zone protégée en Nouvelle-Calédonie pour la conservation et la restauration écologique des forêts sèches.  
Ce sont 200 ha de forêts sèches nouvellement protégées qui sont concernées. Une zone qui se situe plus au centre de la presqu'île de Pindaï, juste à côté d'une autre parcelle déjà clôturée et en cours de restauration depuis 5 ans.
 

Des forêts parmi les plus anciennes de la presqu'île

Un nouveau site délimité par le Pôle forêt sèche du CEN (Conservatoire d'espaces naturels) et la province Nord. Protégé par une clôture empêchant les cerfs de s'y aventurer, l'emplacement est couvert d'une forêt dense de gaïacs, et est parsemé de neuf petits noyaux de forêt sèche dont certains parmi les plus anciens de la presqu'île.
 

Objectif : enrichir la forêt sèche

Les équipes du CEN prévoient des opérations de plantation en 2021 dans le but d'enrichir et de diversifier les sous-bois avec des espèces végétales typiques des forêts sèches qui sont pour certaines, endémiques, devenues rares voire menacées.
 

Un site pilote

Cette nouvelle zone va permettre de développer de nouvelles méthodes de travail sur la restauration des forêts sèches mais aussi d'étudier l'évolution de ce milieu.
 

La forêt sèche, un patrimoine calédonien menacé

2% de la surface originelle des forêts sèches sont menacées en Calédonie. Leur protection ne peut que se faire qu'avec l'implication de tous. Dans ce cadre, le CEN et la province Nord appelle les usagers de la presqu'île de Pindaï à prêter attention aux panneaux d'information installés sur site.