publicité

UNC : un niveau d'exigence optimal mais un fort taux d'échec des étudiants

L'université de la Nouvelle-Calédonie a livré un bilan 2018 mitigé : elle relève de grandes satisfactions mais également, des résultats inquiétants. 

© La 1ère
© La 1ère
  • Jeannette Peteisi avec Loreleï Aubry
  • Publié le , mis à jour le
L'université de la Nouvelle-Calédonie faisait son bilan de rentrée ce jeudi matin et elle affiche un taux de réussite global quasi identique à celui de l'an dernier, soit 66,3%. A peine deux points de moins que les chiffres de 2017.


Fort taux d'échec en première année de licence 


Déception de l'UNC, en revanche, devant le constat que les premières années de Licence ont un taux de réussite assez faible. En effet, 70% des étudiants échouent à atteindre la deuxième année (parmi lesquels 30% d'entre eux abandonnent). Les 30% restant franchissent, quant à eux, cette étape avec succès.
 

Si on voulait on pourrait tout à fait diminuer le niveau de l'université, et provoquer ainsi 100% de réussite puisqu'on est totalement autonome, mais les diplômes et l'université ne vaudraient plus rien. C'est donc tout à l'honneur des enseignants de ne pas avoir empreinté un chemin qui aurait augmenté artificiellement le taux de réussite avec une baisse des exigences académiques.

- Gaël Lagadec, président de l'Université de la Nouvelle-Calédonie 


Le Master, diplôme de référence désormais


La tendance est à la modification de la hiérarchie des diplômes. Si, autrefois, la licence était le diplôme de référence, c'est désormais le Master (bac + 5) qui lui est préféré. Les statistiques en attestent, les étudiants qui ont validé une licence en 2016 sont encore, des années après, en fin d'études de master. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play