Une collecte de médicaments non utilisés, en attendant la filière recyclage

environnement
619c89b991ab2_collecte-medicaments-non-utilises-frame-1930.jpg
Collecte de médicaments à la mairie de Nouméa dans le cadre de la Semaine de réduction des déchets ©NC la 1ère
La ville de Nouméa organise jusqu’à vendredi une collecte de médicaments non utilisés, dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets. Une filière pérenne devrait bientôt voir le jour.

C’est le casse-tête de toutes les personnes soucieuses de l’environnement : si l’on peut en Nouvelle-Calédonie recycler une bonne partie de ses déchets, c’est pour l’heure impossible pour les médicaments qu’ils soient non utilisés ou périmés.
Depuis 2019, la mairie de Nouméa propose toutefois aux particuliers de collecter leurs médicaments pendant la Semaine européenne de réduction des déchets. Une opération qui se déroule jusqu’à vendredi à la mairie annexe.


Les médicaments sont « ensuite traités par une société spécialisée, explique Julie Régent, chargée de mission développement durable à la ville de Nouméa. L’idée étant essentiellement de protéger les écosystèmes calédoniens, de la nocivité que peuvent représenter les médicaments quand ils sont largués d’une manière ou d’une autre dans le milieu. »


Les Nouméens sont ravis, comme cette dame « contente de se débarrasser de ses médicaments sans avoir à les jeter. »

Une filière en 2022

Des particuliers qui vont bientôt pouvoir recycler leurs médicaments toute l’année. « La province a adopté une réglementation qui va permettre la collecte pérenne de ces médicaments. Et c’est un vrai progrès pour les administrés, pour la ville de Nouméa, la province Sud et la Calédonie en général », se réjouit Julie Régent.


Une délibération, applicable le 1er Août 2022, obligera les producteurs et importateurs de tous types de médicaments, y compris vétérinaires à financer et mettre en place un plan de gestion des déchets médicamenteux.

Le reportage de Karine Arroyo et David Sigal : 

©nouvellecaledonie