[VIDÉO] Débat à la Une consacré au confinement de mars 2021 en Nouvelle-Calédonie

coronavirus
Débat à la une - Pierre Henri Moury réanimateur CHT
Pierre Henri Moury réanimateur membre du comité experts CHT-COVID NC ©NC la 1ère

L'émission Débat à la Une du jeudi 11 mars était consacrée à l’arrivée de la Covid-19 en Nouvelle-Calédonie et à ce second confinement. Quels sont les impacts sur la santé et la vie quotidienne des Calédoniens ainsi que sur l’économie du pays ? Voici les infos pratiques à retenir.

Depuis lundi 8 mars 2021 au soir, un confinement a été mis en place pour bloquer la propagation du virus. Parallèlement, la stratégie a été de couper les chaînes de transmission à l’aide de la vaccination dans le but de redevenir covid free.

Pour faire le point sur cette semaine de reconfinement, l'émission a été réalisée dans les conditions respectant les règles sanitaires à savoir deux invités en plateau et cinq autres intervenants à distance.

  • Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement
  • Pierre Henry Moury, réanimateur membre du comité d’expert CHT Covid NC
  • Marie-Pierre Nexon, médecin référente Covid-19 en province nord
  • Justin Gaïa, président du Sénat coutumier
  • Rémy Bastille, secrétaire général du haut-commissariat nc
  • Mimsy Daly, présidente du MEDEF
  • Xavier Benoist, président de la FINC

Le dépistage se remet en place : plusieurs chaînes ont été installées avec des équipes médicales référentes. Ainsi en province Nord, trois containers de dépistage à Koné, Koumac et Poindimié ont été réactivés sur les parkings des pôles hospitaliers depuis le 10 mars 2021 à l'attention des personnes qui remplissent les critères de population cible.

Les cas positifs ont été mis à l’isolement, ces 9 premiers cas ont été trouvés dans le Sud.

La position du Sénat coutumier est précisée par Justin Gaïa, président de l'institution. Le Sénat soutient les tribus qui confinent, incite à respecter les gestes barrière et les règles mises en place par le gouvernement. "On est obligé de mettre en place un contrôle d’accès des tribus car le virus va impacter leur mode vie." Il rajoute qu'il est important de rester à l’écoute des informations émises par le Sénat et les 8 aires coutumières. 

Des personnes ressources travaillent au niveau des tribus afin de recenser les personnes vulnérables pour faire en sorte que ces personnes soient rapprochées des centres de vaccination car elles ont moins accès à l’information et au transport. Enfin, le président du Sénat coutumier a appelé à la vaccination.

Du côté du Haut-commissariat, un contrôle est mis en place par les forces de l’ordre pour veiller à ce que le confinement soit respecté.

L’urgence est de tester et de mettre en place une stratégie vaccinale. La solidarité nationale permet d'avoir accès au vaccin gratuitement. L'objectif des institutions est d’ouvrir d’autres centres de vaccination pour limiter l’engorgement.

Le médecin Pierre Henry Moury rappelle que variant britannique a été détecté, "il est plus contagieux, il faut donc renforcer notre attitude dans le respect des gestes barrière."

Economie

Pour aider l'économie du pays, une prolongation des aides pour les salariés en chômage partiel a été étendue à tous les secteurs d’activité pour conserver le pouvoir d’achat des salariés. "La dernière fois 12000 salariés en avaient bénéficié" note Christopher Gygès.

Une FAQ est toujours disponible sur le site du gouvernement pour les questions que se posent les Calédoniens d'un point de vue pratique.

Les secteurs les plus touchés sont la restauration et le commerce. Comme une majorité des entreprises reste ouverte, il est important que les plans de continuité de respect des gestes barrières soient effectifs. Pour les entreprises qui sont fermées, le MEDEF les oriente pour qu’elles obtiennent les aides.

La FINC estime que la capacité à encaisser un deuxième choc est limitée. la priorité est les gestes barrières et  la vaccination et d'accompagner les personnes qui ne comprennent pas d'un côté et ceux qui sont impacté par le confinement et la crise d'un autre.

La FINC propose une permanence pour répondre aux patentés et entreprises.

Les aides de l'état complètent les dispositifs créés par la Nouvelle-Calédonie : le fond de solidarité subvention, le prêt garanti par l’état et le plan de relance à l’échelle nationale de façon à ce que les sociétés calédoniennes puissent y prétendre par dérogation.