VIDEO. Le Fab Lab de l’UNC : quand innovation technologique rime avec éducation

technologies
VIDEO. Le Fab Lab de l’UNC : quand innovation technologique rime avec éducation ©Neo Tech pour NC La 1ère
L’Université de la Nouvelle-Calédonie a bien saisi l’opportunité offerte par les Fab Lab (contraction de l’anglais "Fabrication Laboratory") de faire rimer innovation avec éducation. L’UNC s’est donc pourvue de son propre laboratoire de fabrication où les usagers peuvent se former aussi bien sur des logiciels de conception que sur des machines.

Au Fab Lab de l’Université de la Nouvelle-Calédonie, l’accent est mis sur le numérique sans pour autant oublier les savoir-faire traditionnels, chaque approche augmentant les potentialités de l’autre. Les élèves peuvent ainsi travailler sur un objet entièrement numérique comme ils peuvent peindre des figurines ou encore sculpter du bois ou coudre.

L’Université met ainsi à disposition des élèves un lieu de développement de connaissances transversales mais aussi de partage des savoirs et des savoir-faire. Le Fab Lab permet d’apprendre en touchant et en manipulant la matière et donc de faire prendre conscience aux inventeurs de demain que le "faire" fait aussi partie de la démarche d’innovation. 

Le Fab Lab de l’UNC : quand innovation technologique rime avec éducation
Le Fab Lab de l’UNC : quand innovation technologique rime avec éducation ©Neo Tech pour NC La 1ère

Un concept né il y a 30 ans

Le concept de Fab Lab est né à la fin des années 90 à l’université américaine du MIT (Massachusetts Institute of Technology), sous la forme d’un cours intitulé "How to make (almost) everything" (comment presque tout fabriquer) sous l’impulsion du professeur Neil Gershenfeld. L’objectif principal du cours était de démocratiser les processus de conception, de prototypage et de fabrication d’objets. Face à l’engouement des étudiants pour son initiative, Gershenfeld décide d’ouvrir le premier Fab Lab au sein-même de son université, avec pour idée de "créer plutôt que consommer". Rapidement, le concept s’exporte en dehors des murs du MIT, puis en dehors des frontières américaines.

Un Fab Lab type regroupe un ensemble de machines de niveau professionnel, mais largement diffusées et peu coûteuses. Au Fab Lab de l’UNC, par exemple, les étudiants peuvent se familiariser avec une brodeuse numérique, une surjeteuse, une imprimante à sublimation, une découpe vinyle, une presse à chaud, des imprimantes 3D à fils fondus, une imprimante résine, des fraiseuses numériques pour travailler le bois et les métaux tendres, des découpes laser et même un scanner 3D. 

Partage et collaboration, les maitres-mots

Au-delà de l’intérêt purement technique que représente l’utilisation de ces machines-outils pilotées par ordinateur, les Fab Lab sont une formidable opportunité de se réapproprier la technologie et de se nourrir du partage des connaissances entre les utilisateurs. L’ensemble du réseau des Fab Lab repose ainsi sur l’open source et ces ateliers sont basés sur l’intelligence collective. Les utilisateurs novices sont accompagnés par des professionnels ou amateurs expérimentés, la plupart du temps bénévoles et, une fois formés, les élèves peuvent devenir à leur tour professeurs. Partage et collaboration sont ainsi les maitres-mots de ces espaces créatifs et pédagogiques.

Différents projets, dans des domaines très variés (sport, handicap, design, applications mobiles, robotique etc.) ont vu le jour au sein du Fab Lab de l’UNC. A titre d’exemple, le projet "Handirace" développé en partenariat avec un athlète handisport de haut niveau ou encore le projet "Smart Marina" qui s’est déroulé dans le cadre d’un enseignement en informatique embarquée. Cette année encore, le Fab Lab sera ouvert à tous les étudiants, au personnel et aux partenaires de l’université, mais aussi aux associations et aux entreprises dès lors qu’une convention existe avec l’UNC.

Chaque semaine, votre programme Caledinno vous propose d'aller plus loin avec cet article.