La Polynésie à l’honneur Paris

culture
Les arts de Polynésie seront mis en exergue au Musée du Quai Branly
Les arts de Polynésie seront mis en exergue au Musée du Quai Branly ©DR
Une série de manifestations culturelles sur la Polynésie française débute en mai à Paris dans le cadre de l’année des Outre-mer, a annoncé mardi la déléguée de la Polynésie à Paris, Maeva Salmon.
Réduites à un budget de 150.000 euros, dont 50.000 euros seulement venant de Papeete compte-tenu de la crise économique de la collectivité, ces manifestations ont commencé par des expositions à la mairie du 1er arrondissement sur les pirogues des îles Marquises et les cinq archipels polynésiens.

Sont relatés notamment à cette occasion le peuplement de l’archipel des Marquises et les techniques de construction de ses embarcations traditionnelles. Du 31 mai au 3 juin, le Festival international du film océanien (Fifo) proposera au musée du quai Branly des documentaires sur les arts vivants, les savoir-faire traditionnels, la religion et les identités, avec des conférences-débats.

Des projections suivront sur le renouveau culturel des Marquises tandis que la librairie Le Boulevard des Bulles, boulevard Saint-Germain, mettra en valeur du 9 au 12 juin des bandes dessinées sur la Polynésie.

Le quarantième anniversaire de la représentation de la Polynésie française à Paris sera fêté le 16 juin avec un colloque sur son évolution statutaire avec le président polynésien Oscar Temaru, les parlementaires de la collectivité, d’anciens délégués de la Polynésie à Paris et d’anciens hauts-commissaires de la République (préfets) à Papeete.

L’année de l’Outre-mer se terminera pour la Polynésie par le traditionnel Festival des Marquises. La délégation compte pérenniser dès 2012 ces manifestations en retenant chaque année une thématique particulière. Ce sera la biodiversité en 2012.

Entre 3.000 et 4.000 Polynésiens vivent en métropole, selon Mme Salmon, y compris les étudiants, regroupés essentiellement à Paris. De nombreux Polynésiens vivent sur la côte méditerranéenne, notamment à Toulon.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live