Cinq ans pour le viol d’une patiente tahitienne

faits divers
Ibrahim Tariket, conseiller municipal de Clichy -la-Garenne (Hauts-de-Seine) a été condamné lundi à 5 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur une jeune tahitienne, enceinte de 8 mois au moment des faits.
Placé sous mandat de dépôt à l’issue de l’audience, Ibrahim Tariket, 52 ans, était jugé pour avoir agressé sexuellement en 2009 une patiente, enceinte de 8 mois à l’époque, du service de cardiologie de l’hôpital parisien Bichat où il travaillait.

Les faits remontent à mars 2009. La victime, âgée de 21 ans, souffrant d’une pathologie cardiaque, venait d’être hospitalisée à l’hôpital Bichat après avoir été évasa née de Tahiti. Elle dénonce trois viols, subis dans sa chambre lors de son séjour, tous commis par Ibrahim Tariket.

"Au moment où les élus sont attaqués de toutes parts, nous nous devons d’être irréprochables, et ces actes ne peuvent qu’être condamnés par notre conseil municipal, où il n’a plus sa place", a affirmé Gilles Catoire, le maire de Clichy-la-Garenne dans un communiqué.

Elu en 2008 sur la liste du maire socialiste, Ibrahim Tariket avait été suspendu de sa délégation à la suite de sa mise en examen le 17 mars 2009, d’après M. Catoire.

La victime, qui vit actuellement en Polynésie, n’était pas présente lors du procès. Lundi, le président de la 10e chambre correctionnelle de Paris a par ailleurs décidé d’assortir sa condamnation d’une inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais).

La justice a également interdit au prévenu d’exercer la profession d’aide-soignant, selon la source judiciaire, qui n’a pas pu préciser la durée de cette interdiction.

Ibrahim Tariket, qui clame son innocence, a annoncé son intention de faire appel.